[Focus] Crossroads Festival 2020

Chanson : L’Argousier, Lombre et Te Beiyo

L’Argousier est un duo lillois formé par Sophie et Lulu (déjà croisée au Crossroads Festival au sein du trio Le Vertigo). Toutes deux pratiquent une pop assez foutraque qu’on devine faite d’improvisations et de la rencontre de deux cultures musicales larges et pléthoriques. Déjà autrices d’un premier album « Le vent sous ses pieds », les filles de L’Argousier ont aussi le bon goût de faire des reprises toutes personnelles d’Elliott Smith ou Étienne Daho. Nul doute qu’elles nous réservent un moment tout sauf anodin lors de leur concert du Crossroads.

Lombre ou la lumière ? Ce sont sur ces thèmes de noirceur, de lumière, d’ombre et de clarté que se construit l’univers musical de Lombre. Mais il serait réducteur de laisser penser que Lombre peut se résumer à cette simple dichotomie. Fort d’un chant parlé percutant et de textes profonds posés sur des beats électro bien sentis, l’univers de Lombre marque les esprits sans forcer. Le lien de parenté avec Gaël Faye est indéniable.

Te Beiyo est une artiste parisienne à l’univers singulier, ses chansons à texte vont puiser dans ses origines créoles et dans les nombreux déracinements qu’elle a connus durant son enfance. Ses textes sont autant des voyages poétiques que des appels au voyage physique. Alors où nous emmènera-t-elle lors du Crossroads Festival ?


Retrouvez le Crossroads Festival sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami