[Focus] Les Nuits Électro de Scopitone 2017

samedi 23 septembre 2017 (2/3)

Samedi 23 septembre 2017 : Dopplereffekt, François X, Aufgang et Avalon Emerson


Si certains recherchent en musique électronique des beats sur lesquels danser, d’autres recherchent l’évasion, le dépassement de soi, voire la transcendance. Des maîtres en la matière comme le duo Dopplereffekt sont garants de ces sonorités interstellaires qui transportent les esprits. Sur la même orbite que Kraftwerk à l’époque, Dopplereffekt élabore une recette qui plaira à bon nombre d’âmes voyageuses : beats robotiques, sonorités binaires, justesse mathématique, ambiance post-punk et puissance venue d’un autre monde. Dopplereffekt à Scopitone : c’est déjà mémorable !

En parlant de rêverie, un autre client du genre s’offre au public de Scopitone ce samedi soir : Francois X. Ce dernier définit sa musique comme un concentré d’utopie et de mélancolie. En fait, c’est une sorte de rêve profond, mais un petit peu éveillé. Quelque chose d’assez peu palpable, à la limite de l’ésotérisme. Le King est le fier ambassadeur d’une techno riche d’influences, hypnotique et intense. Proche d’Antigone et créateur du label Dement3d sur lequel ce dernier a fait ses armes, il porte en lui le renouveau de la techno française.

Scopitone semble ouvrir le scope de sa programmation à des musiques électroniques plutôt hybrides, et c’est tant mieux. Le duo Aufgang en est le parfait exemple en ayant signé récemment sur le prestigieux label de jazz Blue Note. Sur scène officieront le pianiste Rami Khalifé et le batteur Aymeric Westrich. Souvent étiquetés à faire du classico-électronique, leur dernier album, « Turbulences », en est le contre-exemple. Le titre provenant d’une expérience en avion assez marquante, il se révèle être plus personnel, marqué par une influence orientale. « Turbulences » s’adonne, en effet, au mélange des genres : hip-hop, expérimental et techno, tous sublimés par le génie instrumental des deux amis d’enfance.

crédit : Yann Orhan

Si la programmation de cette seizième édition repose sur une exploration éclectique des genres musicaux, c’est aussi une belle opportunité de remarquer la présence de bon nombre de talentueuses artistes évoluant en solo. Focus sur la quatrième dame conviée au festival nantais. Ancienne développeuse informatique du secteur de la tech san-franciscaine, Avalon Emerson débute ses productions en 2014, quand elle n’est pas en train d’organiser ses propres soirées illégales dans le quartier d’affaire de la ville. L’Américaine semble ainsi porter de l’intérêt aux environnements psychédéliques et hypnotiques, à l’image de ses clips vidéo réalisés par ses soins. Du développement informatique à la techno la plus prometteuse du moment, Avalon fait escale sous les Nefs pour notre plus grand plaisir.

Partager cet article avec un ami