[Sorties] 5 soirées et festivals immanquables en octobre 2021

C’est une certitude, en cette rentrée, les concerts sont de retour. Les agendas se télescopent, les dates se percutent, les flyers s’amoncellent. Après la frustration du néant vient celle du trop-plein. Heureusement, la rédaction d’indiemusic a activé ses antennes sensibles et spécialisées, pour retenir cinq dates singulières au cœur de ce mois d’octobre. Forcément subjective et non exhaustive, cette sélection formule de fait un bel instantané des groupes qui ont retenu l’attention d’indiemusic ces derniers temps, mais aussi le reflet du dynamisme des lieux de diffusion de taille humaine, qui n’ont pas lâché l’affaire au cours des mois passés, et sans qui la scène indépendante n’aurait pas d’espace pour exister scéniquement.

La Jimi (Journée des Initiatives Musicales Indés)

Les 8 et 9 octobre 2021 à Ivry-sur-Seine

Festival des indés par les indés pour les indés (et tous ceux qui les aiment), La Jimi (pour Journée des Initiatives Musicales Indés) revient à Ivry-sur-Seine les 8 et 9 octobre à Ivry-sur-Seine pour deux jours de salon, de débats, d’expos et de rencontres entre acteurs militants de la musique. Labels, tourneurs, collectifs d’artistes, fanzines, webzines, fédération et radios associatives s’y donnent rendez-vous chaque année pour se structurer, collaborer et faire connaître leurs actions. Et comme il est toujours bien venu de lier à l’utile à l’agréable, on saura chaudement vous recommander la carte blanche au label Howlin Banana Records le vendredi soir au Théâtre d’Ivry avec le fresh prince du slacker TH da Freak, le punk frénétique de Cathedrale et le rock lo-fi aux élans emo déchirants d’Hoorsees. Quant au samedi soir, en compagnie des furieux patrons du metal français Lofofora, les hardcoreux brutaux mais joviaux de Pogo Car Crash Control et la techno noise frénétique du tandem La Jungle, la soirée du Hangar risque de rester dans les mémoires de bon nombre de festivaliers. À 10 balles la night, l’affaire est forcément entendue (mais prévoyez quand même vos bouchons, on n’est jamais trop prudent).


The Notwist et Temps Calme

Dimanche 17 octobre 2021 au Grand Mix (Tourcoing)

Les Allemands The Notwist ont construit progressivement année après année une réputation de tête chercheuse de la pop indépendante, à l’instar des emblématiques Radiohead bien sûr ou encore des Belges de Balthazar. 2021 marque la sortie de « Vertigo Days », album attendu depuis plus de 7 ans, qui souligne la créativité intacte et renouvelée du groupe, qui se manifestera lors d’une tournée événement. Nul doute que la densité rythmique de ce nouvel LP, particulièrement influencé par l’esprit krautrock, transpirera sur scène et provoquera des espaces immersifs dans la musique et l’espace absolument divins. Qui de mieux alors que le trio autochtone Temps Calme, pour ouvrir la date au Grand Mix de Tourcoing et commencer ce voyage pénétrant dans le son. Un voyage qui empruntera les méandres psychédéliques et instrumentaux d’un premier album « Circuit », coup de cœur unanime de la rédaction d’indiemusic, disque inventif, cinématique, expressif et généreux. Difficile de trouver une affiche plus cohérente en ce mois d’octobre, que cette réunion habile de deux visions complémentaires et synchrones de la musique indépendante.


Mokado et Thems

Mercredi 20 octobre 2021 au Point Éphémère (Paris)

Hommage tendre et sincère à son arrière-grand-père, qu’il a connu au printemps 2019 à travers ses carnets de voyage et de poésie entre 1930 et 1990, Mokado alias Sylvain Bontoux, publiait début septembre son premier album « Marius ». Le producteur parisien y retrace les moments clés de la vie de son ancêtre familial à travers une ferveur électronique, entre techno et electronica, habitée de pudeur, de pulsion de vie, de frénésie et de vertiges. S’accompagnant des voix magnétiques de Loïc Fleury (Isaac Delusion) et d’Adrien Leprêtre (Samba de la Muerte) sur deux titres, on rêve secrètement (c’est un peu divulgâché ici) que ses amis seront également au rendez-vous, aux côtés bien sûr du jeune prodige de l’electronica noctambule Thems, en ouverture d’une soirée impeccablement cohérente dans sa forme, propice aux voyages sensoriels et aux beaux souvenirs.


Les Rockomotives #30

Du 23 au 30 octobre 2021 à Vendôme

Porté par l’association Figures Libres, le festival Les Rockomotives fête cette année son trentième anniversaire avec une programmation complètement folle étalée sur une semaine entière. Pour celles et ceux qui veulent tenter le marathon, ça commencera fort dès le samedi 23 octobre avec une première soirée totalement gratuite à la Chapelle Saint-Jacques de Vendôme avec le duo ethnogroove Péroké, le rock magnifique de Bantam Lyons, le hip-rock noise de Yes Basketball et le blues slidé du formidable Kēpa. Le lendemain, à La Fabrique du Dr Faton (quel nom intrigant), on pourra y entendre les mélopées dream folk chimériques de Queen of The Meadow associées aux douceurs folk sensibles du songwriter Elliott Armen. Quant à la semaine suivante, on recommandera (très) chaudement la très grosse soirée du jeudi 28 octobre au Minotaure ; que du triple A avec Denis Péan et la tribu des grands voyageurs humanistes de Lo’Jo, le flow psychanalytique et cosmique de la légende solitaire Fuzati a.k.a Klub des Loosers, le post-punk herculéen de Mad Foxes, le virtuose Chapelier Fou avec son grand Ensemb7e orchestral ou encore le ciné-concert ludique de Totorro et son ami Pierre Marolleau autour de l’univers du bédéiste Fabcaro. Programme tout aussi convaincant le vendredi 29, avec notamment Rone, Girls in Hawaii ou encore Laetitia Sheriff et ses invités et le samedi 30 octobre, jour de clôture, avec Mansfield.TYA, Frustration et la curiosité darkwave saisissante de Skemer. Vous l’aurez compris, pour passer le cap de ses 30 ans, Les Rockomotives a mis les petits plats dans les grands et nous réserve l’un des plus beaux line-up indés de cet automne !


The Soulphoenixs et Louisett

Vendredi 29 octobre 2021 au Ferrailleur (Nantes)

Une release party est toujours un moment fort dans la vie d’un groupe émergent comme The Soulphoenixs. Ces amoureux de la vibe soul et de l’esprit funk auront à cœur de faire monter la température du Ferrailleur, pour montrer qu’en France, le groove n’est absolument pas une histoire de couleur et encore moins de nationalité, mais bien sûr une histoire de générosité, de contagion et de regard sur le monde. Ce sera évidemment l’occasion rêvée de plonger dans la matière délicieuse et cosmique, mais aussi puissante et consciente de leur EP « Sweet Reunion », synthèse héroïque et organique de près de 5 ans d’aventures musicales riche et formatrice. En première partie, le duo vocal féminin Louissett apportera sa joie de vivre et son sens de la langue.

Partager cet article avec un ami