[Sorties] 5 soirées immanquables en février 2020

Chaque mois, le même dilemme : sélectionner pour vous cinq bons plans sorties en France, flairés par notre équipe de fins limiers. Pour février, le challenge a encore été des plus ardus, tant l’offre de concerts et de festivals en cette période de l’année, propice aux sorties d’albums et aux révélations scéniques, ne manque pas. D’ouest en est, voici donc notre cinq majeur, entre découvertes, révélations, release parties et jeunes festivals à noter dans votre agenda.

Kindness

Mercredi 12 février 2020 à la Maroquinerie (Paris)

Avant de signer son retour après cinq ans d’absence avec « Something Like A War », un troisième album aux productions très soignées paru à la rentrée 2019, Kindness avait mis Paris en tête de sa liste pour y apparaître lors d’un live intimiste. Tous les auditeurs nostalgiques des sons disco-house du tendre Britannique semblaient s’être donné rendez-vous cette nuit-là, comme pour fêter le début imminent de l’été. Une douce soirée qui avait permis à Adam Bainbridge de retrouver la scène en bande, mais aussi de faire résonner les deux premiers singles de l’opus à venir – comme une répétition avant un retour prochain qu’il avait lui-même promis. De la promesse à la réalité puisque le 12 février, la Maroquinerie se muera en écrin idéal pour ce musicien-chanteur qui se sent en France comme à la maison. Nul doute que Kindness aura à cœur lors de cette nouvelle réunion de rendre hommage à son collaborateur et ami Philippe Zdar, tristement disparu l’été dernier, qui a grandement participé à guider la production des deux derniers disques et savait se transformer en guide spirituel pour chacun des artistes qu’il accompagnait.


Claire Faravarjoo et SiAu

Samedi 15 février 2020 à la Laiterie (Strasbourg)

Pour la release party de son 1er album « Nightclub », la Strasbourgeoise Claire Faravarjoo va ambiancer comme jamais la Laiterie, là où l’amour et ses déboires vont couler à flots. Une fois la carte d’embarquement enregistrée, on prendra avec elle le premier vol pour sa fraîche pop pour une traversée expresse de la nuit passionnée sinon torride à l’instar des excellents et entraînants « Rodéo » et « Apocalypse ». Des néons rouges atténuant (faussement) l’ivresse douce du dancefloor sur son « Tequila » aux hymnes à l’ex qu’on pensait avoir oublié, Claire Faravarjoo organise ses morceaux comme des soirées où tout le monde est invité à se laisser emporter par ses allures électro rétro. Une autre bonne raison de ne pas manquer cette soirée, ce sera la première partie de soirée assurée par le Parisien SiAu et ses chansons pop électroniques ultra-sensibles. Et vous pourrez également noter qu’elle se produira le mercredi 26 février au 1999 à Paris dans le cadre d’une soirée club organisée par Les Femmes s’en Mêlent. Pour l’avoir déjà vue à l’œuvre sur scène, on peut vous l’affirmer, ça va groover avec celle qui risque bien de vous mettre « K.O » avec ses tubes french pop en puissance !


Morsure Festival

Samedi 15 février 2020 à la Boule Noire (Paris)

Saluons la belle initiative de Sacha Rosenberg et Béa Bessière, deux mordu.es de rock qui depuis 2018 se sont acoquinés avec les salles et cafés-concerts les plus chouettos de la capitale (le Klub, le Supersonic, le Bus Palladium, l’International, l’Espace B entre autres) pour organiser des soirées découvertes mettant à l’honneur les espoirs du rock indé français (Pamplemousse, Mad Foxes, Mata Hari, Équipe de Foot, Fabulous Sheep…). Pour fêter comme il se doit les deux ans de leur petite entreprise florissante, Morsure lance son festival et prend d’assaut la Boule Noire pour une soirée XXL samedi 15 février de 17h à 2h du mat. Au programme : pas moins de neuf groupes en live et, originalité du plateau, également quatre drags shows endiablés ainsi que des DJs sets. Pour 20 euros l’entrée, la proposition est particulièrement alléchante surtout quand on sait que l’excellent power duo Blackfeet Revolution, les Lyonnais de The Amsterdam Red-Light District et leur puissant punk hardcore, le garage punk sulfureux de Margot, Manon et Angie alias Slurp ou encore le punk parodique de Red is Dead dans lequel on retrouve un certain Sacha. La boucle est bouclée, et il y a fort à parier que la nuit du 15 février, la Boule Noire, elle, sera blindée !


Wintower Festival #2

Du vendredi 21 au dimanche 23 février 2020 à Lyon et Villeurbanne

Versant hivernal du festival Woodstower (qui fêtera cette année sa 22e édition), le Wintower Festival (contraction de «Winter » et de « Woodstower », vous l’aurez compris) revient pour sa seconde édition, sur trois soirs et trois lieux à Lyon et Villeurbanne : le Ninkasi Kao, le Transbordeur et la Commune. Au programme du vendredi 21 février au Ninkasi : une soirée rap avec en tête d’affiche l’empereur du sale, Alkpote, propulsée en première partie de concert par Ultramoule, trio féminin et féministe hilarant de dance-rap frappadingue. Le samedi 22 février, c’est au Transbordeur que ça se passe, avec une soirée plus orientée pop puis dancefloor : le duo Texas Menthol tout d’abord, puis la musique plus métissée de An Eagle in Your Mind. Viennent ensuite en tête d’affiche de la partie pop Isaac Delusion qui complètent un plateau 100% français. La partie électro de la soirée sera emmenée par la tête d’affiche techno hybride Kompromat, le duo formé par Rebeka Warrior et Vitalic, et la fête se poursuivra jusqu’au bout de la nuit avec des DJs et collectifs français house et techno, Mangabey, Conga FM et Zimmer. Dimanche 23 février enfin, une après-midi à la Commune pour terminer le week-end en douceur avec un concert fuck & hip-hop de Alpha & Zajazza et des ateliers créatifs pour petits et grands tout au long de l’après-midi.


La Chica, Philémone et Fyrs

Vendredi 28 février au VIP (Saint-Nazaire)

Pour finir notre sélection de février, direction le Grand Ouest et l’estuaire de Saint-Nazaire pour une très belle soirée où le VIP fera la part belle aux femmes avec La Chica et Philémone.
La Chica, c’est le projet solo de Sophie Fustec, artiste franco-vénézuélienne qu’on a adorée au sein du groupe trans 3SomeSisters. Entre art pop et RnB électronique, la chanteuse de Belleville réinvente sans cesse sa musique sous ses couleurs les plus éclatantes et multiculturelles. On aime passionnément l’univers créatif de ses clips ouvrant le champ des possibles avec originalité et de belles collaborations à la clef. Philémone, elle, a carrément dédié un morceau d’amour à Saint-Nazaire. L’ancienne prof des écoles, aujourd’hui intermittente de la pop, qu’on retrouvait le mois dernier l’affiche de la première édition du BISE Festival a un univers bien à elle également, avec ses textes ciselés et au regard piquant et cynique sur la société. On ne manquera pas non plus de saluer le talent de Tristan Gouret alias Fyrs, dont les premières sessions filmées au Lieu Unique de Nantes témoignent d’une impressionnante maturité dans l’écriture comme dans la composition, entre mélancolie désarmante et élégance absolue. Si bien qu’on serait tenté de verser quelques larmes à l’écoute de ce projet. Comme Katerine l’a chanté autrefois, on adhère à 100% (VIP) à l’affiche excellente de cette soirée.

Partager cet article avec un ami