[Focus] Ceux qu’il ne faut pas manquer au MaMA 2015

Jeudi 15 octobre 2015

Jeudi 15 octobre 2015 (1/2)

Rozi Plain (Le Divan du Monde / 20h55)

Son folk léger et sobre, en quête permanente d’innocence et d’enfance, nous fait les yeux doux. La Londonienne Rozi Plain s’épanouit dans une pop maladroite de jeunesse, pleine de tendresse et de sentiments dilués à la peinture à l’eau. Comment ne pas l’aimer ?

Jay-Jay Johanson (La Cigale / 21h35)

Extrêmement prolifique depuis son premier album, « Whiskey », en 1996, le Suédois Jay-Jay Johanson n’a jamais cessé de surprendre et de créer. Amenant le trip-hop sur les sentiers du jazz, le poète sensible au teint blafard revenait, avec son dixième opus, « Opium », en milieu d’année, nous mettre du baume au cœur avec sa voix de crooner pleine de discrétion. Un génie rare.

Jay-Jay Johanson


The K. (La Boule Noire / 20h10)

Ravagé, déconcertant, sauvage, le trio noise rock The K., originaire de Gent en Belgique, ne laisse personne indifférent. Surtout pas on stage, quand son leader Sebastian von Landau, torse nu et en boxer, entonne avec bestialité ses textes ravageurs entretenus par la puissance de frappe de ses deux compagnons. Attendez-vous à du nerveux et à être décontenancés (sans aucune forme de déconvenues). Plus amer que la plus forte des bières belges, The K. a définitivement quelque chose de spécial !

The K.


Bon Homme & Lydmor (Les Trois Baudets / 22h20)

Fruit de la rencontre entre Tomas Høffding, leader du génial band WhoMadeWho, et l’hypnotique Jenny Rossander, le duo danois Bon Homme et Lydmor viendra nous offrir le coup de grâce d’une électro-pop classe et expérimentale, aussi duelle que complice, entre chapeau melon et coupe à frange.

The Franklin Electric (Le Divan du Monde / 22h45)

Chaque année, Montréal nous gratifie de pépites indés venues tenter leur chance de l’autre côté de l’Atlantique, souvent avec réussite quand on repense à Half Moon Run, à Patrick Watson ou plus récemment à Mark Berube. Le quatuor The Franklin Electric, à mi-chemin entre les premiers albums de The Fray et de ColdPlay, pourrait bien nous fournir ce frisson si caractéristique des premières amours pop, poétique et mélancolique à la fois.

The Franklin Electric


The Wanton Bishops (Le Bus Palladium / 22h30)

Amoureux du banjo et de l’harmonica, sur la piste de ce bon vieux Seasick Steve et de Skip James, les Libanais de The Wanton Bishops, emmenés par le duo Nader Mansour et Eddy Ghosein, distillent un delta blues des plus authentiques et savoureux.

Partager cet article avec un ami