[LP] Yalta Club – Hybris

Après un premier EP très remarqué, « Midas », sorti l’an dernier, Yalta Club revient plus fort et motivé que jamais avec son tout nouvel opus ; et force est de constater que « Hybris » est un disque aussi distingué dans ses formes et explorations sonores que motivant et impressionnant de maîtrise. Une collection de chansons placées sous le signe de l’exploration sensorielle et physique des motivations humaines, invitant aussi bien à la danse qu’à la contemplation. Un coup de maître qui s’inscrit d’ores et déjà parmi les plus belles créations de l’année.

On savait Yalta Club capable du meilleur, comme l’avaient prouvé leurs précédentes chansons regroupées sur « Midas » il y a quelques mois. Et il faut bien avouer que le collectif n’a pas chômé depuis et nous offre aujourd’hui « Hybris » ; un LP qui porte parfaitement son nom, car puisant dans de nombreux genres tout en donnant vie à une créature polymorphe mais précise, aux mélodies intransigeantes et imparables et à la production irréprochable. Pari difficile, tant l’ambition du groupe semble élevée, mais pour un résultat dépassant toutes les espérances. Pas de doute : on tient là une œuvre phare pour les mois à venir, au pouvoir de séduction irrésistible autant qu’irréprochable.

Le ton est d’emblée donné avec le formidable « Love », déclaration d’amour tribale et entraînante qui fait frémir autant qu’elle incite à agir et se laisser porter par des mouvements saccadés et libérateurs. Et c’est bien cette liberté artistique qui porte « Hybris » tout au long de son écoute, prouvant la maturité de ses créateurs à chaque arrangement, chaque rythmique. On passe aussi bien d’instants apaisés et touchant au sublime (« Late », « The Door ») à des emballements harmoniques de toute beauté (« Of Mice And Gods » ou le tube en puissance « Stars »). Nous transportant aussi bien sur des territoires exotiques qu’au sein des terres arides de déserts où chacun se retrouve pour bivouaquer et échanger, au milieu d’une multitude d’instruments tous plus fascinants les uns que les autres, Yalta Club ne ment jamais et se plaît à laisser échapper ses envies, ses désirs, ses talents. Le dépouillement d’ « Exile » laisse bientôt place à des sonorités électro hypnotiques et occupant tout l’espace, tandis que « Instant God » se fait confidentiel et lumineux. L’essence cosmopolite de l’enregistrement le transforme en une expositions de tableaux mouvants, qui captivent l’œil et l’oreille grâce à une attractivité à laquelle il est impossible de résister.

« Hybris » est un album dense, qui demande autant de libération totale de l’âme pour s’en imprégner qu’une concentration de tous les instants pour en saisir les secrets les plus enfouis. Il sera difficile de rivaliser avec un tel chef-d’œuvre, dans lequel les musiciens ont mis tous leurs sentiments et leur culture, au service de chansons qui nous bouleversent autant qu’elle nous enserrent et nous permettent, enfin, de sourire. Un pur moment de jouissance et d’extase, qui place Yalta Club sur un piédestal amplement mérité. Parfait et remarquable d’un bout à l’autre.

crédit : Sigried Duberos

« Hybris » de Yalta Club est disponible depuis le 13 janvier 2017 chez Popes Autoproduction.


Retrouvez Yalta Club sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami