[Live] WYVE et Holy Two au Café de la Danse

Il y a toujours une excitation particulière à découvrir sur scène, pour la première fois, des projets que l’on porte dans son cœur depuis que l’on a la chance de les connaître et, autant que possible, de les défendre. Ainsi, lorsque l’annonce d’une affiche commune entre WYVE et Holy Two est apparue, l’auteur de ces lignes y a vu tout d’abord un miracle, mais également, et plus que tout, une opportunité de concilier ces duos déjà passionnants sur disque et en interview en quelques heures, d’admirer leur potentiel en direct, sans fard, avec leurs visions pas si éloignées de ce que signifie la musique populaire. Entre sérénité et déchaînement épidermique, les deux sets de nos artistes chéris auront largement dépasse les attentes ; ce pour quoi on ne pourra jamais assez les remercier.

« Birth », le premier album de WYVE, est déjà en soi une expérience sensorielle unique ; l’un de ces albums qui, petit-à-petit, coule dans nos veines et nous apporte autant de sagesse que de réconfort, en nous-mêmes autant qu’en nos propres capacités. De ce fait, pouvoir partager quelques instants avec Maxime et Michael devant un public certes disparate, mais rapidement intrigué puis emporté par la prestation des deux créateurs, est un honneur et un moment à part, éloigné de la terre pour mieux toucher la voûte céleste. Mêlant parfaitement les éléments acoustiques à des pulsations rythmiques plus électroniques mais sans jamais oublier de déchaîner des passions palpitantes et électriques (sublime et éclatante version de « Breathe »), WYVE crée un cocon dans lequel il installe chaque spectateur, avec respect et confidence, que ce soit au sein du poignant « Lost » ou grâce à l’inédit et aérien « Awake », titre orientant leurs futurs travaux vers des espaces plus dynamiques. La voix de Maxime, émouvante et possédée, se mêle aux arpèges et arrangements inédits de Michael, alors que les mélodies s’enlacent, dialoguent, racontent. La dualité n’a jamais été aussi unique, nos deux électrons libres se rencontrant pour créer une galaxie aussi brillante que belle à entendre et contempler. Un plaisir qui se prolongera bien après le set, notamment grâce à la rencontre de deux des artistes fcontribuant à visuellement faire de WYVE ce tableau mouvant dont les reflets et détails ne cessent de nous attirer, inexorablement ; à savoir, Pauline Goyard et Mélissa Zambrana. La preuve que l’on peut toujours apprendre à voir sous différents angles, sous de nouvelles perspectives, une œuvre d’art que l’on ne peut s’empêcher d’adorer passionnément et viscéralement.

Enfin ! Après des mois à attendre impatiemment de pouvoir juger sur pièces des performances en direct de nos chers et adorés Holy Two, les lumières s’éteignent et Hadrien et Élodie font leur entrée, accompagnés aux percussions par Rémi Ferbus, complément parfait et impressionnant aux délices électriques du duo. Et quel joie de redécouvrir des titres comme « La Tal », introduction inattendue d’un spectacle qui se parera, dans ses premières minutes, de vagues lentes et sensuelles (notamment avec « Orchid » et « Lust », apparaissant très tôt dans la tracklist) avant de s’envenimer très rapidement sous les doigts et au fil des prouesses vocales fascinantes des deux interprètes. Une dynamique sans faille, qui nous laisse totalement interdits et donnent une terrible envie de laisser nos corps se mettre en mouvement, que ce soit grâce aux fulgurances de « Undercover Girls », au flow imparable d’Élodie sur « Wild Nights » ou lors d’une explosion d’émotions fortes et à fleur de peau grâce à « Deep Breath ». On attendait de Holy Two un moment ciselé, précis et pointilleux ; on se retrouve finalement confronté à une prestance et une présence scénique phénoménales, gracieuses et contagieuses, comme lorsque « Rush » nous foudroie sur place et nous vide de nos traumas pour mieux nous porter vers une lumière rassurante et cathartique. L’inévitable final « Face It », sur lequel les cris habités et les décharges d’énergie de Holy Two nous délivrent et nous hypnotisent, annoncent un futur album actuellement en gestation et que l’on trépigne de découvrir. D’ici là, on ne peut que souhaiter tout le courage possible à nos musiciens pour les sessions studio qui se profilent et sont en cours, tout en sachant que le résultat nous les fera aimer tant et plus, et pour longtemps.


Retrouvez WYVE sur :
Site officielFacebookTwitter

Retrouvez Holy Two sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami