[Clip] Verlatour – Échec et mat

Course-poursuite effrénée et mouvementée, dans des forêts oppressantes, entre une proie innocente et un prédateur au masque simiesque, « Échec et mat » se révèle rapidement être un jeu du chat et de la souris, mais n’offrant pas la conclusion qui s’impose. Une frénésie entre fascination et répulsion, réservant autant de moments de stress que de surprises étonnantes et radicales.

Autant le dire tout de suite : « Échec et mat » de Verlatour est, musicalement et visuellement, une claque monumentale. Commençant par une menace encore indéfinie mais déjà omniprésente, le court-métrage, réalisé avec maestria et un sens de l’éclairage et du mouvement exemplaires par Greg Kozo, enchaîne ses précipités visuels dans une forme et un fond sonores d’anthologie. Ainsi, dès que la fuite de la victime commence, les beats ravageurs et obsédants du DJ et producteur s’emballent dans une puissance dévastatrice et prenante, chacun de nous n’ayant d’autre choix que de nous immerger dans le spectacle auquel nous sommes conviés, spectateurs impuissants face au drame qui se joue. Mais ce qui surprend le plus, ce sont ces inserts mystérieux, cette partie d’échecs et ces regards qui, immédiatement, font basculer chaque scène dans un surréalisme intrigant, amplifié par l’artefact inquiétant et relevant du jamais vu que le chasseur porte sur son visage. Les apparences sont trompeuses, pense-t-on, sans pour autant ne pas se sentir perturbé par la bête fondant sur la brebis égarée.

Alors que tout semble perdu, l’histoire bascule radicalement, sans prévenir. Symbolisant l’interdit dans sa vision la plus sauvage et crue, « Échec et mat » lève le voile et nous confronte à une réalité à la fois brutale et magnifique. L’amour/haine, dans toute sa splendeur, explose au cours d’une inoubliable dernière minute, de quelques flashes fugaces mais d’une beauté et d’une émotion fortes et rares. Ici, Verlatour nous balade, dans tous les sens du terme : mélodiquement d’abord, à travers la violence de sons excités et épidermiques, et grâce à sa maîtrise vicieuse et délicieused’évidences bientôt éclatées et mises en pièces au milieu de ce terrain montagneux et solitaire. Charnel, cruel et séduisant ; la recette idéale d’un moment incroyable et inoubliable.


Retrouvez Verlatour sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami