Ventura – Ultima Necat

Ventura m’a toujours donné le sentiment d’être en plein western… Pourtant sa musique n’est pas proche du genre spaghetti popularisé le siècle précédent par l’espèce de légende vivante Ennio Morricone.
En fait, Ventura possède plutôt cette intensité et ce charisme musical propre aux cowboys dans l’attente d’un duel ; il y a la patience, la tension, puis la violence, mais surtout beaucoup de grandeur.
Cela fait deux bonnes années que Ventura nous avait laissé orphelin depuis l’excellent We Recruit en 2011, et la bête de scène nous revient avec un magnifique bébé disposant des mêmes traits que son grand frère.

Ventura - Ultima Necat

On n’est pas perdu à l’écoute d’Ultima Necat qui reprend les armes là où celles-ci furent déposées. Le groupe suisse connu pour sa puissance de frappe énorme pour un trio, ses accords de guitares alambiqués et son style assez profondément 90’s revient avec un neuf titres intense.

Ce n’est pas les deux premiers titres de l’opus, « About To Die » avec ses arpèges prémonitoires et « Little Wolf » à la puissance de furie et la lourdeur d’un rouleau compresseur qui nous prouveront le contraire.

Suit un « Nothing Else Mattered » urgent à souhait rappelant une version allongée de « Twenty Four Thousand People » de We Recruit, nous ne sommes pas perdus, mais qu’il est bon de retrouver Ventura.

La production du disque semble un peu mieux fournie que We Recruit (qui était déjà un exemple en la matière à mes yeux). Ultima Necat sonne gros, très gros, mais loin d’être creux. Le son des guitares et d’une extrême densité et chaleur alors que la batteur martèle toujours aussi sensuellement le cerveau. Il est bien question de sensualité dans Ventura, de tendresse également.

Le point culminant de ce nouvel album se trouve être l’épopée de presque douze minutes « Amputee ». Un morceau disposant d’une montée énorme et cavalière qui me rappelle le black métal un peu progressif que j’écoutais durant mon adolescence avec des groupes comme Secrets Of The Moon ou encore Nocte Obducta et ces mélodies épiques, violentes, tout autant qu’épuisées et déprimées. « Amputee » est un morceau magnifique qu’il me tarde vraiment de voir en live. En plus, quand un morceau termine sur des larsens, c’est toujours bon signe.

crédit : Ludovic Holbein
crédit : Ludovic Holbein

Au final, Ultima Necat et We Recruit sont vraiment différents. Ce nouvel album dispose d’une fièvre plus métallique qui ne transparaissait pas vraiment dans leurs anciennes chansons. Bien sûr, il faut toujours relativiser tout ça et n’imaginer la chose qu’en terme de sensations et d’émotions bien entendu. Cependant, le point d’entente serait de dire que Ventura sort avec Ultima Necat un très grand album qui, je l’espère, restera ancré dans le temps.

« Ultima Necat » de Ventura est disponible depuis le 5 avril chez Africantape et Vitesse Records.

vntr.net
facebook.com/vntrtheband

Partager cet article avec un ami