[EP] Sløtface – Sponge State

En Norvège, la question de l’effet de mode semble ne pas se poser ; ou, du moins, ne se pose plus. Avec « Sponge State », le teenage punk du quatuor Sløtface (anciennement Slutface – vous n’avez certainement pas besoin d’une traduction) fait et défait les frasques explosives d’un projet à la fraîcheur frondeuse, mais loin d’être fâcheuse.

Slotface - Sponge State

Dans l’attente d’un premier album prévu pour le début de l’année 2017, le groupe originaire de Stavanger, dans le sud-ouest de la Norvège, fait grésiller les amplis et résonner des riot songs pas aussi naïves qu’elles en ont l’air. Dans le sillage des Runaways, des L7, voire de Paramore, le jeune groupe indie pop norvégien, emmené par la fougueuse Haley Shae, passe l’éponge sur son « glorieux » nom d’antan, pour nous délivrer quatre pistes qui ne manquent aucune occasion de réveiller nos souvenirs adulescents, quand nous clamions à tue-tête les hymnes punk-rock de teen movies so 2000.

Sur ce premier EP souffle un vent de fraîcheur exalté, un vent de rébellion sans haine ni violence, sans l’intention de tout casser ; juste celle de remuer à l’unisson et de savourer pleinement l’instant. En treize minutes, Sløtface témoigne déjà d’une belle maîtrise du genre, jonglant entre des ambitions punk rock nord-américaines où le chant se fait contestataire, et un héritage indie plus local, aux intentions plus mélodiques et apaisées. C’est pourtant dans ses passages les plus « riot grlll » que le groupe norvégien excelle, à l’instar du bagarreur « Get My Own », mais surtout du parfait « Shave My Head », de toute évidence la meilleure composition du lot avec son refrain très catchy et ses paroles à l’efficacité sans compromis : « I’ll never shave my head for you ». On ne peut plus clair !

Avec ce premier EP, « Sponge State », Sløtface ambitionne de devenir le fer de lance d’une jeunesse indie punk prête à en découdre avant tout dans la fosse.

crédit : William Glandberger
crédit : William Glandberger

« Sponge State » de Sløtface, sortie le 27 mai 2016 chez Propeller Recordings.


Retrouvez Sløtface sur :
FacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami