Rhye – Woman

Un nouveau duo des plus intrigants vient de faire surface. Formé autour de Robin Hannibal, leader du groupe soul pop danois Quadron et de Mike Milosh, chanteur et producteur de musique électronique canadien, le duo Rhye transpire d’une pureté sonore entre pop planante et soul éparse confondues à la noblesse vocale de la voix de fausset de Milosh.

Woman - Rhye

Leur premier album « Woman » sorti ce vendredi 8 mars 2013 s’ouvre sur les deux premiers titres déjà révélés au public, le somptueux « Open » où l’on fait connaissance avec la voix sensible et féminine de Mike Milosh, enchainé à « The Fall », pop à l’instrumentation des cordes nostalgiques et dansantes à la fois, terriblement sensible et sensée. De quoi renforcer l’impression d’avoir déjà découvert le plan parfait d’un grand album à travers ces deux premiers efforts.

Milosh étonne autant qu’il touche avec sa voix qu’on imaginerait parfaitement exprimée de la bouche de Sade ou de Skye. S’enchainent les prétendants « Last Dance », revival pop 80s luxueux, « Verse », slow dévastateur de sentiments et de pureté et « Shed Some Blood », pop matinale au groove dosé, avec toujours cette délicieuse impression que la pop sera amenée à réécrire ses notes de noblesse pour 2013. On s’immobilisera sur « 3 Days », électro pop dansante à la narration sonore progressive comme la découverte guidée d’une Atlantide ressurgie des eaux. L’impression devient progressivement une confirmation. Je m’étais presque refusé à commenter les albums intégralement pensant cette manière parfois pompeuse pour le lecteur, mais on est quelquefois amené à revoir ses principes.

« One Of Those Summer Days » dévoile une pop limpide et clairsemée, à l’instrumentation et aux voix peu prononcées, et à l’émotion intense, tandis qu’on s’abandonne un peu plus sur « Major Minor Love », pop épurée au refrain, posément groovy, inoubliable dont la conclusion nous amènera vers un cut avant de réenclencher une dernière fois le refrain. Après deux titres à l’ambiance modérée, il faut bien se mettre à faire quelques pas et c’est là qu’ « Hunger » se révèle en parfait enchainement. On revient à un électro pop funk coloré où ici Milosh évoque légèrement Marlon Roudette. Hommage à la femme supposé, « Woman » ferme cette boîte de Pandore magistrale, sur un titre orchestral où Milosh donne à sa voix un semblant de religiosité resplendissant.

Rhye est assurément l’une des plus belles collaborations musicales nées en 2012. Une rencontre opportune qui mérite sans conteste un succès véritable ce printemps avec la sortie de son debut album « Woman ». « Woman » est un dix titres magnifiquement concis, qui sur un peu plus d’une demi-heure se joue de notre subconscient pour nous transporter dans son univers, à la manière d’un slow motion en pesanteur. Sublime et subliminal.

rhyemusic.com

Partager cet article avec un ami