La pépite printanière vient d’Espagne !

Getting Down From The Trees avait déjà frappé aux portes des acidus de la scène indie européenne l’année dernière. Un succès mesuré via Fireworks, titre phare du quintet espagnol (sorti également en single) avait alors marqué l’été des plus aguerris.

Mercredi, c’est le grand international – avec un grand I – qui sera éclaboussé de cette belle énergie. Polock s’apprête à diffuser, à découvert, un album tonique aux finitions excellentes, où chaque titre appelle le suivant. Fireworks est un très, très bon titre – c’est certain – mais il ne faut pas pour autant passer à côté des neuf autres pistes.  Ce disque est une belle palette acidulée, les sons s’y font doux et harmonieux, et il ne faut pas aller plus loin que le premier tiers et « Not So Well » pour s’en rendre compte !

La première écoute ne suffit pas, et ce n’est pas pour les motifs habituels. Rien de trop dense ou d’étrange, juste une richesse qui procure toujours autant de plaisir à la seconde écoute. L’écriture entière et polie nous laisse encore un agréable accès à la surprise, à la découverte.

Un choix plutôt audacieux en cette absence de doublages du chant, outillage commercial infaillible, qui renvoie directement vers cet effort de composition très appréciable. Le succès de ce superbe disque en découle très logiquement et assure une base solide pour Polock, formation prometteuse.

Cette sortie indie est tubesque, sa construction nous guide intelligemment vers un finish tout en nuance, et nous laisse la tête pleine de refrains autant que de nappes de guitares très soignées.

Avec une pareille introduction, le second album sera attendu, je l’attends déjà !

polockband.com

Partager cet article avec un ami