[Clip] Dors Centaure – Empereur

De dos, dans l’obscurité, l’être que nous suivons au fil d' »Empereur » paraît désarticulé, possédé par les esprits nocturnes et les pulsations rythmiques et musicales du titre qui motive chacun de ses mouvements. Une avancée surréaliste et lynchéenne au cœur des ténèbres, tandis que cet indéfinissable spectre nous attire inexorablement à lui.

On ressent le regret, la peur d’un départ qui se fera attendre pendant de longues secondes. L’inquiétude, également ; quelque chose se prépare alors que la caméra se rapproche du protagoniste que nous nous apprêtons à suivre. Il y a un décalage, un malaise. Et, même quand les sonorités pop de Dors Centaure imprègnent l’image et les muscles d’un flot d’énergie inattendu, la fascination et la répulsion se confrontent dans nos esprits. On s’accroche à l’action, tout en ne nous y sentant pas à l’aise. Mais on veut savoir. La marionnette progresse, sans se dévoiler, et finit par envahir tout notre champ visuel. Il n’y a qu’elle, et les nombreuses questions qu’elle pose.

« …méfie toi de la nuit, car un jour les vagues t’emmèneront au large loin de ma vie ». Elle se retourne, accepte les convulsions et les frissons de sa peau. Elle est une obsession qui éprouve nos sentiments et nos nerfs. Mais Dors Centaure est également une motivation à laisser nos membres partir en roue libre, à quitter la noirceur pour danser, à notre tour. Formidable créature découvrant la liberté d’une existence nouvelle, elle bondit, saisit l’extase. Et nous la transmet, quand le rideau tombe violemment et que nous reprenons nos esprits. Pas complètement, cependant ; une partie de nous est restée sur ce passage désert, en sa compagnie. Pour toujours.


Retrouvez Dors Centaure sur :
FacebookInstagram

Partager cet article avec un ami