[Entourage #44] CEYLON

Ouvrez grands vos chakras ! CEYLON vient de dévoiler le 1er février dernier son premier EP, invitation à une transe psychédélique, à une danse des esprits. À travers son mélange d’influences orientales et de sonorités western, le quintette rock psychédélique toulousain se plait à repousser l’horizon sauvage de ses créations sonores jusque dans des territoires blues incantatoires. Le résultat est là ; brûlant et habité. Pour l’occasion, Louise, Tristan, Pierre-Jean, Lucas et Sacha nous font découvrir d’autres groupes toulousains ou plus lointains, dans le cadre de notre format « Entourage ».

crédit : Éléonore Reyes

BRUIT ≤ par Pierre-Jean (bassiste)

BRUIT ≤, c’est l’onde de choc post rock / noise sur Toulouse en ce moment ! J’étais très fier, le jour de la sortie de « The Fall », leur premier titre, de découvrir mes amis du lycée composer une musique originale qui nous plonge instinctivement dans un univers cinématographique. C’est à la fois solennel et sauvage, ça mélange l’électronique, le classique en passant par quelques couches de saturation. Je vous invite à écouter leur premier EP, « Monolith », sorti cet hiver. On est client !


Acropolis Bye Bye par Tristan (chanteur et guitariste)

Pour moi, Acropolis Bye Bye, c’est un groupe de musique grecque réinventé. Du psychédélisme mythologique ! Je vous conseille sincèrement d’aller les voir sur scène, car vous vous retrouverez forcement hypnotisé par les histoires transcendantales de Ian ! Personnellement, à chaque fois, je reste bouche bée en ayant comme seule idée en tête de courir chez moi après le show pour travailler mon instrument. Gros big up à tout le groupe et en particulier à Kévin Balzan qui est à la basse sur notre EP !


Princesse Näpalm par Louise (chanteuse)

Si comme moi tu aimes autant le rap que le punk, Princesse Näpalm, c’est le groupe que tu dois foncer voir en live ! Si je devais vous décrire leur univers, je prendrais mes plus beaux crayons de couleur et je dessinerai Rick et Morty à cheval sur une licorne gothique galopant joyeusement à travers des paysages psychédéliques. Pour moi, Princesse Näpalm s’amuse à dénoncer avec beaucoup d’humour « les petits défauts » de notre société actuelle. Ils sont également les pionniers du royaume Fauchage Collectif avec qui nous collaborons harmonieusement en famille.


Sukitoa o Namau par Lucas (guitariste et oudiste)

Sukitoa o Namau et moi avons deux points communs qui ont créé notre amitié. Notre amour des musiques « traditionnelles » et un goût prononcé pour les effets sonores déstructurant. Traversant les milieux undergrounds de la noise du monde entier, ses concerts sont bien souvent déroutants face aux codes de perceptions qui nous habitent tous. Elle se sert de ses propres field recordings qu’elle mélange aux expérimentations de ses machines, rythmes, et potentiomètres. Une sorte de transe ancestrale 2.0 sur une vidéo d’anniversaire rendant ainsi absurde cette coutume.


SLIFT par Sacha (batteur)

À chaque fois que je vois SLIFT sur scène, c’est la grosse claque ! Dès la première note, une sorte de portail s’ouvre sur leur dimension et m’aspire irrésistiblement dans une course folle.


Pour entrer pleinement dans l’univers de CEYLON, rien ne vaut cette session live de « We Cry », piste centrale du premier EP des Toulousains. Hypnotique, planant et absolument psychédélique avec ses deux chants prenant le lead à tour de rôle ou à l’unisson. Sept minutes ensorcelantes.

« Ceylon » de Ceylon est disponible depuis le 1er février 2019 chez Fauchage Collectif et La Couveuse.


Retrouvez CEYLON sur :
FacebookTwitter

Partager cet article avec un ami