[EP] Alpaga – Flamme

Inédit et totalement imprévisible, « Flamme » d’Alpaga est autant une invitation à la danse qu’un rite initiatique à l’alliance spirituelle du rock et de la pop, autant dans son interprétation que dans ses intentions. Le résultat est d’une qualité et d’une inspiration totalement incroyables, faisant du quatuor une valeur à suivre sans hésitation.

On est en droit de se demander à quoi la « Flamme » que les Toulousains d’Alpaga allument devant nos yeux correspond : est-elle celle de l’inspiration ? Celle qui nous réchauffe ou, au contraire, met le feu aux poudres ? Il y a un peu de toutes ces intentions au fil de cet EP alternant moments épiques et instants plus épidermiques et sensibles, chaque chanson courant le long de nos colonnes vertébrales pour engendrer les frissons les plus excitants et hypersensitifs. La musique d’Alpaga explore ainsi les limites du rock et de la pop, les dépassant en leur offrant une vision progressive et quasiment psychédélique dans les images cérébrales qu’elle inspire à l’auditeur. Sans temps mort et avec une énergie et une passion sans limites, l’art de nos quatre compositeurs se métamorphose au fur et à mesure des écoutes, dessinant les traits vaporeux de sculptures sonores merveilleuses et obsédantes.

En l’espace de quelques secondes, le titre éponyme pose les bases de mélodies à la structure mouvante, passant d’une pop posée et affirmée à une envolée instrumentale portée par les aigus pénétrants de la voix d’Alexandra, avant de retomber dans un élan presque post-rock et aussi fascinant qu’une étoile en pleine explosion. Souffler la chaleur et les courants d’air rafraîchissants et confortables ; c’est bel et bien la mission que s’est fixée Alpaga, révélantn à travers « Karlovako »n des pulsations rythmiques saccadées, des coupures harmoniques donnant à l’ensemble une sensation littéralement chamanique, une prière aux forces naturelles invoquées pour inspirer plutôt que simplement jouer. « Here to Dance », à la dynamique impeccable, fait trembler les murs d’une salle de bal dont le décor ressemble étrangement aux tableaux de nos convictions, afin de mieux les fissurer et les questionner, électrisant nos synapses pour nous contrôler et, enfin, permettre à « Lunaire » de déverser ses vagues libératrices grâce à des claviers imprégnés de sueur autant que de fluides antiseptiques, soignant nos maux du cœur et de l’esprit avec une générosité immuable.

L’intimité provoquée par « Flamme » paraît peu commune, tant les capacités instrumentales et chorales d’Alexandra, Romain, Simon et Thomas semblent inépuisables. Et quelque chose nous dit que, sur un long-format digne de ce nom, le groupe dévastera tout sur son passage ; à commencer par notre amour-propre, qui se retrouve ici entièrement remis en question, afin de lui offrir, avec passion et dévotion, de nouvelles bases plus sincères et honnêtes. Si tant est que l’on ait perdu, au fil des expériences et des souffrances, un semblant d’identité, les odes mystiques et charmeuses d’Alpaga transpercent toutes ces douleurs pour nous libérer du pénible joug de notre quotidien, dans un rêve éveillé au mille couleurs chatoyantes.

« Flamme » d’Alpaga est disponible depuis le 2 mai 2017.


Retrouvez Alpaga sur :
Site officielFacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami