[Spot] Caesaria – We Are Caesaria

Maître indé, sur un réseau connecté, tenait en son bec un EP. Maître rédacteur, par le dossier presse alléché, lui tint à peu près ce langage : « Que vous êtes généreux, que vous me semblez bons, sans mentir, si votre nouveauté se rapproche de ces références affichées, vous serez le phénix des prescripteurs ici-bas. » À ces mots, l’attaché ne se sent pas de joie, et pour montrer les vertus de ses petits protégés, il cachette une enveloppe et envoie le disque en physique. La suite de cette jolie fable, raconte pourtant l’étonnante régularité, d’un scénario, qui se répète semaine après semaine, avec la suggestion récurrente de l’éclosion de la nouvelle pépite indépendante.

Le quatuor Caesaria représente parfaitement une certaine frange de groupes indés actuels, à travers une envie débordante de partager sa musique, qui se traduit par une énergie communicative et des élans dancefloor grisants comme sur le très early Black Strobe, « Crashing ». Théo, Thomas, Louis et Cédric font partie de cette génération de musiciens, qui croisent sans retenue les sensations de la Club Culture avec une attitude plus classiquement rock. Comme beaucoup d’espoirs en devenir, Caesaria, malgré d’indéniables qualités, se cherche et a encore beaucoup de mal à se débarrasser du poids esthétique de certains aspects de son propre background musical.

Consciemment ou inconsciemment, ils reproduisent le maniérisme de certains mastodontes médiatiques de l’objet rock mainstream, comme celle du chanteur de Placebo sur « M.H.G » et « Floating Heads ». Mais tout ceci revêt les habits de la maladresse, d’une erreur de jeunesse, d’un groupe avant tout guidé par sa générosité. Ce qui le rend d’ailleurs sur l’ensemble de ces cinq titres que plus attachant. Surtout quand il est capable de placer au beau milieu de ce format court, un trésor de malice electro-pop de la facture de « Last Failure », coupable d’un accouplement consenti entre MGMT et Clap Your Hands Say Yeah. Après un tel exploit, tous les paris sont ouverts : à vous de jouer, messieurs !

« We Are Caesaria » de Caesaria est disponible depuis le 16 novembre 2018 chez Try & Dye Records.


Retrouvez Caesaria sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

La musique comme le moteur de son imaginaire, qu’elle soit maladroite ou parfaite mais surtout libre et indépendante.

Partager cet article avec un ami