Menu

[LP] Pone – Radiant

Délaissant le « DJ » de son pseudo, le producteur français Thomas Parent aka Pone, ancien membre de Birdy Nam Nam, continue de faire cavalier seul, mais très bien entouré avec son premier album solo où l’on croise tour à tour Sage, Louisahhh!!!, Jaw et Isles sur une électronique crossover où se mêlent 20 ans de carrière.

Pone - Radiant

On se remémore les débuts de Pone dans le milieu du hip-hop avec Svinkels, Double H, Triptik ou la Scred Connexion. Il formera assez vite le collectif de turntablism Birdy Nam Nam, continuant à travailler avec d’autres artistes comme les Casseurs Flowters, puis investit la scène électro. Il amorce une carrière solo avec « Erratic Impulse » en 2014, un premier EP solo sur le célèbre label Ed Banger, puis poursuit ses nombreuses collaborations, notamment au sein de SARH, duo formé avec le leader du groupe Stuck In The Sound, dont le premier opus est sorti cette même année. Lui qui pendant de nombreuses années, a multiplié les projets çà et là avec des artistes d’horizons divers est désormais décidé à donner vie à ses visions les plus intimes. Cependant, il n’est pas seul dans cet exercice puisqu’au-delà des collaborations, il s’est vu épaulé par Superpoze et Boogie Vice en studio, afin de peaufiner « Radiant », incroyable synthèse cohérente de toutes les expériences et influences de son histoire dans le monde de la musique.

À la fois moins rude et moins brutal qu’ « Erratic Impulse », ce premier album s’acoquine bien davantage des subtilités d’une electronica nerveuse et envoûtante, avec ses parts de ténèbres comme en témoignera l’écoute de « Mad Boys ». S’engouffrant dans un groove mélancolique et fragile sur des titres comme « Physical Element ». On croise çà et là des samples de rap bidouillés avec inventivité avec « M.F.C » par exemple ou des envolées électro-pop sur « Renewal ». Fort de ses multiples expériences collaboratives, qu’il bosse avec Sage ou Louisahhh!!!, les univers se conjuguent toujours avec harmonie, sans laisser apparaître les cicatrices d’un quelconque mariage forcé. Des titres puissants et envoûtants comme « Heart Swing (feat. Jaw) » et ses percussions délicates et vrombissantes ne sont pas sans rappeler cette nouvelle scène électronique française et plus particulièrement Thylacine ou Superpoze. D’autres morceaux comme « 9:00 PM Journey » confirment probablement l’implication de ce dernier dans la production. Du rêve brut qui s’entiche des platines de l’ancien DJ, devenu musicien accompli.

Avec « Radiant », Pone nous montre que sa musique est hybride et poursuit sa quête d’une identité cosmopolite, mêlant les tons sans fausse note. On s’aventure dans les vibrations d’une electronica aux réflexes hip-hop, tout en esquissant des ambiances électro-pop et techno. De par son nom peut-être, l’album de Pone est solaire sans jamais éblouir, contrastant ses propres clichés potentiels avec de belles lignes de synthés plus froides. Difficile à définir, on ne cherchera finalement pas à le domestiquer davantage, tant la volonté première de ce disque n’est pas d’aligner les références sur le papier, mais de les fondre dans un carcan libre à souhait, qui se refuse le luxe de l’évidence, afin de nous apporter toute la beauté et l’envergure d’une œuvre créatrice d’émotions. On a désormais hâte de pouvoir croiser Pone en live.

« Radiant » de Pone est disponible depuis le 21 octobre 2016 chez Ponar et A+LSO.

Retrouvez Pone sur :
FacebookTwitterSoundcloud