Menu

Papaya Cake, obsédant trip-hop

Après un premier EP en décembre 2009 « Time’s Paraguay » suivi d’un remix augmenté en avril 2011 « Time’s Paraguay Remixed », il fallait bien proposer du neuf pour le duo avignonnais Papaya Cake.
Les voilà donc de retour depuis le 21 mai de cette année avec « Le Bison Blanc », leur premier album.

Formé autour d’une chanteuse rock, Illys et de son acolyte Bast Dub Trooper aux programmations, loin de se cantonner à une étiquette purement trip-hop, Papaya Cake arbore une étiquette musicale toute en nuance, arabisante, mâtinée de soul.

Sur ce premier album, arrivé à maturation au terme de cinq années d’expérimentations collectives, Papaya Cake propose un voyage dans son univers, sauvage et euphorisant, à travers la voix douce et aérienne de sa chanteuse rappelant celle de Noa et les ambiances sonores de son compagnon de route entre High Tone et Amon Tobin.

On hésite sincèrement entre la visite d’un musée des sciences naturelles et une échappée solitaire dans le désert, pour recréer l’image sonore de ce disque. L’évasion et l’imaginaire s’y retrouvent assurément.

Mention spéciale à Anticyclope et son groove charmant, au sombre et possédé Ijime et à Pringle On The Field et son dub bondissant sur la voix sensuelle d’Illys.

Un album que je vous recommande de découvrir sur scène, car il paraitrait bien que ça vaut le détour !

papayacake.bandcamp.com
facebook.com/papayacake

,

Pas encore de commentaires.

Poster un commentaire