[Live] Les Nuits Secrètes 2019

La Grande Scène, grosses machines et générosité

Columbine, Les Nuits Secrètes 2019, Aulnoye-Aymeries
Columbine aux Nuits Secrètes 2019 – crédit : David Tabary

Depuis au moins deux ans, la grande scène des Nuits Secrètes réunit le meilleur de la scène francophone avec quelques cerises étrangères sur le gâteau. Dans le rôle des cerises cette année, Metronomy, Golden Dawn Arkestra ou encore MØ. Si on n’aura pas forcément goûté à sa juste mesure l’afrobeat psychédélique du Golden Dawn Arkestra, on aura rêvé devant les fabuleux costumes du groupe. Du côté du Danemark avec , on aura apprécié les efforts de mise en scène de la jeune femme, avec une entrée « en scène » par le jardin, en proximité avec le public plutôt que « sur scène ». Elle aura aussi eu cette idée ingénieuse de faire installer une mini-scène au milieu de la foule pour s’immerger dans le public et se rapprocher des spectateurs les plus éloignés. Quant à Metronomy, quel bonheur de voir les Anglais délivrer un concert best of, émaillé de quelques nouveaux morceaux, nous permettant de prendre la réelle mesure du nombre de tubes incontournables composés par le groupe au cours des dix dernières années.

Côté scène francophone, plus que jamais, et encore plus que l’an passé en tout cas, c’est le rap qui aura dominé les débats avec les sets de Nekfeu, Columbine ou Roméo Elvis. Jeanne Added et M auront fait figure d’exceptions aux tendances du moment, et auront fait preuve d’une générosité incroyable envers le public.

En tout cas, c’est à Roméo Elvis que revient sans conteste le titre de meilleur ambianceur des Nuits Secrètes 2019. En tirant sur quelques ficelles faciles mais ultra efficaces (en demandant au public quel était le meilleur festival entre le Cabaret Vert, le Main Square et les Nuits Secrètes, ou déclarant « mon prochain titre s’appelle Pogo, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! »), il ne lui aura fallu que quelques instants pour mettre toute la foule dans un état de transe festive. Il aura aussi rappelé que sa première fois aux Nuits Secrètes, c’était en tant que festivalier. Et l’air de rien, cela contribue à tracer l’histoire de ce festival qui fêtait là ses 18 ans.

D’ailleurs, la Grande Scène traduit de manière très palpable les enjeux pour les Nuits Secrètes dans les années à venir. Avec 54 000 festivaliers cette année contre 45 000 l’an dernier (ce qui était déjà un record), on se sera souvent sentis à l’étroit, avec des difficultés à respirer ou à circuler, surtout lors des concerts de Roméo Elvis, Nekfeu, ou dans une moindre mesure M ou Metronomy. Tandis que Jeanne Added jouait devant un public bien inférieur en nombre à ce qu’on aurait pu imaginer, beaucoup de festivaliers étant à cette heure-là en train de faire une des longues queues pour entrer sur le site du festival. Multiplier par six la population d’Aulnoye-Aymeries durant un week-end n’a rien d’une mince affaire, et faute de pouvoir pousser les murs de la rue Gabriel Péri, il va falloir imaginer quelque chose pour ces nuits plus tellement secrètes. Mais qui se plaindra du succès populaire que sont devenues les Nuits Secrètes ? Pas nous !

Les Nuits Secrètes 2019, Aulnoye-Aymeries
Les Nuits Secrètes 2019 – crédit : David Tabary

Retrouvez Les Nuits Secrètes sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami