[Focus] Crossroads Festival 2021

Jour 1 : mardi 7 septembre 2021

Samuel Baron, ce n’est pas que Samuel Baron mais un ensemble de cinq musiciens qu’il sera bien difficile de classer dans un genre tellement le groupe casse les codes et s’amuse à emmener ses morceaux dans des directions difficiles à anticiper. Leur live promet tout de l’expérience artistique complète. Et si le patronyme Samuel Baron sonne tout à fait français, ne vous y trompez pas, Samuel Baron vient de Pologne !

The Breakfast Club, c’est Léonie et Julien. Il suffit de regarder le clip de leur titre « Patience » pour comprendre à qui on a affaire. Patience, comme son nom l’indique, s’écoute et se regarde en prenant le temps. Le temps de se laisser happer, hypnotiser, fasciner par cette dreampop ciselée où chaque élément, même le plus anodin, a son importance. Il n’y a alors plus qu’à se laisser porter par la beauté épurée de cette brise sonore qui viendra caresser le Crossroads en septembre. Encore un peu de patience.

Sparkling est un groupe allemand qui a la particularité de chanter en allemand, en anglais et en français. Leur musique fleure bon une certaine powerpop des années 90. On pense assez facilement à The Dandy Wharols, Nada Surf, voire Liquido pour les sons de synthés et origines allemandes. Le groupe est déjà titulaire d’un LP et le set de Sparkling devrait être un des moments survitaminés du Crossroads !

Dans la programmation 2021 du Crossroads, Ladaniva serait musicalement le voisin arménien de Murman Tsuladze. Composé de la chanteuse arménienne Jacqueline Baghdasaryan et du multi-instrumentiste français Louis Thomas, Ladaniva mélange dans une grande marmite chants traditionnels arméniens, chanson française, rythmes balkaniques, sonorités orientales, africaines ou arabes : la recette est généreuse mais le dosage de chaque ingrédient est un secret bien gardé par le duo. Nous tenterons de le percer lors de leur concert à Roubaix.

Le Crossroads Festival nous avait habitué à ouvrir nos horizons en direction du Canada ou de la Suisse. Il nous ouvre cette année à la musique polonaise avec notamment Szklane Oczy (qui signifie « Yeux de verre »). Ce trio de filles a sorti un premier album en 2020 intitulé « Rzeczywistość » (est-il vraiment besoin de traduire ? Oui ? Ah bon. Ça veut dire « Réalité ») et qui navigue entre rock, punk et sonorités slaves.

We will what ? We Will Kaleid est un duo allemand qui viendra jusqu’à Roubaix présenter son art pop électronique radicale aux sonorités brutes, répétitives et sans concession. Derrière une musique crue et robotique, We Will Kaleid parle de dépression et de problèmes de communication entre êtres humains. Rien de bien réjouissant et pourtant ! Sans doute d’avance un des sets les plus jouissifs du Crossroads festival 2021 !