[Focus] Crossroads Festival 2019

Jeudi 12 septembre : Kids From Atlas, Les Rappeurs en Carton, Bartleby Delicate, Manu Louis et Ali Danel

Au 12 septembre, on retourne retrouver nos repères à la Condition Publique, mais aussi désormais au théâtre Pierre de Roubaix.

Kids From Atlas. Ces enfants de l’Atlas semblent vraiment être descendus de leur montagne et avoir traversé le désert pour venir jusqu’à nous. Ils viennent pourtant bel et bien de Lille pour nous présenter un rock indé qui ne ressemble à rien d’autre sinon eux, plein de groove, de jazz et de chaleur quasi orientalisante.

Les Rappeurs en Carton sont de tous les combats musicaux. On les a vus un peu partout en festival dans le nord, à la Bonne Aventure, aux Nuits Secrètes, au Main Square Festival etc, etc. Ces trois-là bondissent partout où leur son les portent. Nourris au punk rock, ils portent sur scène un hip-hop adulescent, assumé et sincère.

Qu’on se le dise, le Luxembourg est venu avec du très lourd cette année au Crossroads Festival ! À commencer par Bartleby Delicate et son rock folk tout à la fois délicat et captivant. Sans doute un des showcases que l’on attend le plus de ce festival !

Globe trotteur inarrêtable, l’artiste belge et résident berlinois Manu Louis sera à n’en pas douter l’un des projets mutants de cette nouvelle édition. À l’image de son nouvel album « Cream Paradise », l’extravagant crooner ose le très grand écart entre Rubin Steiner et Soulwax et parvient à tisser un pont électronique pour mieux rallier son public à son imaginaire un brin déjanté. On a hâte de voir ça !

Joe Dassin ou The Limiñanas. On ne sait à qui Ali Danel nous fait le plus penser. Joe Dassin pour la voix, The Limiñanas pour les paysages de far west que sa musique dessine. La country et les westerns ne sont en effet jamais loin de l’univers de ce jeune Lillois à retrouver sur son dernier album en date « En liberté ». Le suivant arrive d’ailleurs très bientôt et Crossroads sera l’occasion d’en entendre un peu davantage.

Partager cet article avec un ami