[Sorties] 10 soirées immanquables aux Bars en Trans

Sommaire

Comme chaque année, début décembre, les Bars en Trans abondent d’une programmation excessivement alléchante. Le plus dur restant alors de faire son choix parmi la multitude de tentations musicales disséminées dans le centre-ville de Rennes. Pour vous aider à trouver votre bonheur, et qui sait votre itinéraire, dans la programmation et éviter la frustration d’avoir manqué la future sensation indie de demain, voici nos dix bons plans incontournables des Bars en Trans 2019. Suivez le guide ! 

We Hate You Please Die, Yes Basketball et Dewaere au Penny Lane Pub

Jeudi 5 décembre 2019 – 21h / 00h (10 euros)

Vous avez demandé du rock ? Avec les grands enfants terribles du garage punk rouennais We Hate You Please Die, sensation remarquée des derniers iNOUïS et de Rock en Seine, le math rock sauvage et déjanté des Rennais Yes Basketball et le noise punk explosif des briochins de Deweare vous allez déguster. Une pluie de riffs et un vent de folie à prévoir dans un Penny Lane Pub plus moite que jamais.


Romane Santarelli, Rrobin, Illustre et Supamoon au Méliès

Jeudi 5 décembre 2019 – 20h30 / 23h30 (7 euros)

Les femmes seront particulièrement à l’honneur le même soir au Méliès. On pourra en effet y découvrir l’ardente rappeuse clermontoise Illustre au flow viscéral et conscient dans la veine d’une certaine Keny Arkana, le duo perpignanais Supamoon, curiosité évoluant habilement entre électronique, pop et musique alternative ou encore Romane Santarelli, nouvelle figure de l’electronica française, dévoilant un univers aussi riche que mystérieux et fantasmagorique. À leurs côtés, Rrobin, producteur fétiche de Grems, adepte de beats chauds entre hip-hop underground et house.


Grise Cornac, Theophile, Josué et Driving Dead Girl au Ty Anna

Jeudi 5 décembre 2019 – 20h30 / 00h (gratuit)

Chanson, rap et post-punk se répondent dans le programme bien ficelé du tourneur angevin L’Igloo. Commençons par les talents locaux : Grise Cornac, duo aux chansons pop expressionnistes et Theophile, futur grand de chanson électronique, virtuose fougueux de la nouvelle scène, équilibriste de la francophonie à la corde sensible. Dans l’équation s’ajoutent le quintet bruxellois Driving Dead Girl, pour un revival post-punk brumeux incantatoire et le grime égotripé du Parisien Josué.

Weekend Affair, Nouveaux Climats et Bison Bisou au 1988 Live Club

Vendredi 6 décembre – 13h30 / 16h00 (gratuit)

Trois groupes lillois en concert gratuit : c’est le bon plan du vendredi après-midi proposé par la PAM!, la BIC (l’asso derrière le Crossroads Festival) et la Métropole Européenne de Lille. Au programme, le rock bruitiste et sans compromis de Bison Bisou, le très élégant duo french pop Weekend Affair et le rock cinématographique et enivrant de Nouveaux Climats.


Dégage, Caesaria et Doxx au Café des Champs Libres

Vendredi 6 décembre – 18h00 / 20h30 (gratuit)

Après les Hauts-de-France au 1988 Live Club en début d’après-midi, le Grand Est prendra le relai au Café des Champs Libres pour y faire jouer (et surtout découvrir) ses trois espoirs. À surveiller donc : Dégage, quatuor psychédélique dont les ballades passionnées et généreuses auraient toute leur place sur la Souterraine, les Strasbourgeois de Caesaria aux hymnes indie fiévreux jusqu’à l’incendie et le très prolifique rappeur de Thionville, Doxx, déjà solidement identifié dans le circuit indé.


Grande, Lankum, Dampa et Buvette à la Chapelle du Conservatoire

Vendredi 6 décembre – 20h45 / 00h45 (10/12 euros)

En soirée, il y aura l’embarras du choix, à commencer par cette super soirée à la Chapelle du Conservatoire où l’on pourra goûter au folk magnétique du duo Grande, un chanteur guitariste et une violoniste dans la veine mélancolique de Mansfield.TYA, les tableaux folk mâtinés de drone des Dublinois de Lankum, sans oublier le duo trip-hop Dampa, dernier lauréat du Prix Ricard Live Music et l’électro doucement perchée, brillamment psychée du génie suisse Buvette.


T/O, Modern Men et Bandit Bandit au Penny Lane Pub

Vendredi 6 décembre – 21h00 / 23h45 (10 euros)

Roulez jeunesse pourrait-on sur l’affiche de cette autre soirée (concurrente ?) au Penny Lane Pub avec la sensation Bandit Bandit, couple à la vie à la mort, déviant sensuellement le psychédélisme sur la french coast. On vous recommande tout particulièrement T/O ou l’univers absolument remarquable du Strasbourgeois Théo Cloux, mêlant pop lo-fi et constructions psychédéliques (encore) récréatives. Et on sera (très) curieux de découvrir le duo punk indus Modern Men et ses synthés infernaux à l’instar de ses clips radicaux.

La Battue, Météo Mirage, Forest Boys et Lulu Van Trapp à la Chapelle du Conservatoire

Samedi 7 décembre 2019 – 21h00 / 00h30 (10/12 euros)

Pour une soirée 100% pop émotion, une seule direction : prendre la direction de la Chapelle du Conservatoire. Pour vous accueillir, La Battue, le super(be) groupe réunissant la fratrie Ellie (Mermonte) & Bertrand (Totorro) James complétés par Yuri Hu (Yatchclub) ; soit l’un des plus jolis espoirs de la pop rennaise. On adore également le quintette french pop parisien, Météo Mirage, aux mélodies aussi cotonneuses que langoureuses. Autre sensation annoncée sur la planète Bars en Trans, Forest BOYS, l’intrépide band pop alternatif québécois emmené par Julien « Julyan » Chiasson, ancien leader de The Seasons qui comme son petit frère Hubert Lenoir compte bien se faire un nom en France. Pour terminer cette soirée déjà parfaite sur le papier, on pourra compter sur Lulu Van Trapp et ses acolytes pour un closing pop euphorique, entre slows et balades électriques mémorables.


Terrier, Aurus, Al Maari et Alex Rossi à la Place

Samedi 7 décembre 2019 – 20h30 / 00h00 (10 euros)

Soirée plus inclassable du côté de la Place avec Terrier qui en un seul premier titre « Tourniquet », mêlant brillamment le français et l’anglais (on pense immédiatement à Postaal), laisse déjà entrevoir un immense potentiel en 2020. On est très fans d’Aurus, le nouveau visage du Réunionnais Bastien Picot, échappé de 3SomeSisters avec brio (tout comme Sophie « La Chica » Fustec) et témoignant d’un univers pop électronique parfaitement incarné, grâce à une voix aux tonalités hors du commun. Un autre prodige de la pop worldwide, Al Maari, nous emmènera lui sur la voie d’une musicalité indie RnB redéfinissant les possibles de la musique orientale moderne, tandis que le nouveau roi de l’italo-disco, au kitch assumé, Alex Rossi, complété par ses copains d’Aline en live band, prépareront le terrain d’un after avant minuit.


Soja Triani, Quentin Sauvé et Birds in Row au Ty Anna

Samedi 7 décembre 2019 – 20h30 / 23h30 (gratuit)

Le samedi au Ty Anna proposé par le 6par4, la SMAC de Laval, c’est d’abord la soirée anniversaire des frangins Sauvé. À l’appel d’abord : Soja Triani, réunissant Amaury Sauvé et Tom Beaudouin (de Fragments) au sein d’une aventure électro-pop au français dans le texte (racé) évoquant aussi bien Dominique A qu’Octave Noire. Quentin Sauvé, s’échauffera la voix sous son nom donc, pour un concert (post) folk acoustique qui s’annonce bouleversant de pureté avant de libérer toute sa fureur enfouie en band avec ses amis Bart Hirigoyen et Joris Saidani au sein du trio post hardcore Birds in Row. De la quiétude au grand déluge, vous avez le programme en trois actes !


Retrouvez les Bars en Trans sur :
Site officielFacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami