[Sorties] 5 soirées immanquables en novembre 2019

Deux festivals qui aiment à souligner la primeur autant que l’éclectisme de leurs propositions musicales, et du rock multi formats (sovietwave, post-rock, indie, noise…) jouant la carte du collectif, que ce soit à deux ou en formation plus conséquente : voici le petit mais très dense guide de nos sorties très recommandables du mois du novembre, partagé entre les Hauts-de-France, Paris et Lyon.

Article écrit par Camille R., Fred Lombard et Maxime Antoine.

Festival Haute Fréquence dans la région Hauts-de-France

Du mercredi 6 au vendredi 29 novembre 2019

À côtoyer depuis quelques années de près la riche scène musicale des Hauts-de-France, grand bien nous a pris de nous pencher sur l’alléchante et éclectique programmation du Festival Haute Fréquence, s’étalant sur près d’un mois dans bon nombre de salles de la région nordiste. Certaines soirées demanderont un réel don d’ubiquité : on pense à celles du 8 novembre avec Mark Guiliana et Be4t Slicer pour de l’electro jazz hors-format au Conservatoire de Lille versus Cannibale et Cheap Wine pour du psyché gone wild au Ziquodrôme de Compiègne versus Flèche Love et ManoPolo pour chercher du dépaysement total entre pop, electro, soul et hip-hop à la Cité Carter d’Amiens. Parmi les autres nombreux concerts à ne pas manquer (Pongo, Yarol, Canine, Edgär, Malik Djoudi, Eleanor Shine, You Man…), on pense aussi forcément à la soirée Totorro (and Friends) et Ali Danel à la Salle Saint-Gobain de Thourotte, entre folk tropical et math « konami code » rock le jeudi 21 novembre ou encore le patron Jean-Louis Murat et le prodige Louis Aguilar, deux songwriters de caractère à l’âme poétique, en français comme en anglais dans le texte. Haute Fréquence, c’est 41 dates et près du double d’artistes à voir en live dans les Hauts-de-France en ce mois de novembre.


MNNQNS et Équipe de Foot au Ninkasi Gerland Kao (Lyon)

Vendredi 15 novembre 2019

Joli plateau rock de mi-novembre pour le Kao : à deux pas du stade de Gerland, la salle culte du septième arrondissement, dont la programmation a retrouvé du sacré poil de la bête depuis le retour aux manettes de l’ancien programmateur, reçoit ainsi Équipe de Foot, duo improbable en passe de devenir culte avec son garage rock binaire mais brut de décoffrage switchant sans prévenir entre indie pop musclée surréaliste et noise rock aux inflexions mathématiques sur fond de pelouse synthétique et de maillots floqués. Après cette première mi-temps qui s’annonce de haut vol, c’est une des sensations du rock français qui prendra place sur le terrain pour vous en mettre plein la lucarne. MNNQNS, formation rouennaise qui cartonne depuis l’an dernier avec sa tournée des petites salles – plus si petites désormais – et son premier album qui suivit dans la foulée, « Body Positive », un coup franc qui a réussi l’improbable tour de France de mettre d’accord Gonzai et les Inrocks. Cela tient du miracle, alors rendez-vous le 15 novembre au Kao pour le derby de l’année, on attend les prolongations de pied ferme.


Novichok, Moïse Turizer et Orphée au Zorba (Paris)

Samedi 16 novembre 2019

Rendez-vous à la croisée des mondes au Zorba, bar à cave underground mythique situé à Belleville, quelque part entre les bains douches et le bar PMU du coin. C’est en ces nobles lieux que le groupe Novichok organisera la release party de son premier album « Yuri », sorti sur le label mutant Doggo Aggostino Records. Ces jeunes éphèbes d’à peine 19 ans ont totalement assimilé les disques de ton grand frère. Invoquant Leadbelly, faisant appel à la tribalité des percussions du Velvet Unground période Maureen Tucker et à un jeu de scène et de guitares mêlant noirceur, sonorités country et Ice Age. Ils seront accompagnés du groupe de noise computer pop Moïse Turizer signé sur le même label avec un dernier album des plus somptueux, et de la mystérieuse formation Orphée (spectacle vivant et live absolument inclassable) qui aura la lourde charge d’ouvrir le bal de ce line up cinglant. Il semble tout à fait immanquable de passer à côté d’une soirée sous le signe de l’indépendance, où liberté rime avec expérimentation. Tu auras l’honneur de dire que toi aussi, tu étais là.


BRUIT≤ et Alpha du Centaure au Farmer (Lyon)

Mercredi 20 novembre 2019

C’est dans les pentes de la Croix-Rousse que Lyon Post-Rock, orga passionnée et d’une motivation à toute épreuve, réunira deux groupes qui dissolvent, chacun à leur façon, leurs influences dans le registre précité. Les Lyonnais d’Alpha du Centaure ouvriront la soirée, avec une nouvelle formation et un set qui oscille entre post-rock et black metal sur fond de shoegaze. Un alliage que le groupe s’approprie et renouvelle avec un son incroyable. Ce sera ensuite au quatuor toulousain BRUIT≤, entre post-rock et modern classical, d’apporter ses propres nuances à l’introspection amorcée plus tôt. Ce sera une découverte pour nous, mais on sait d’avance qu’elle sera sublime. Lyon Post-Rock nous offre un plateau d’une cohérence rare, à vivre en live sans hésiter !


Aurores Montréal #7 (Paris)

Du jeudi 28 novembre au lundi 2 décembre 2019

7e bougie à souffler dans la poutine pour le Festival Aurores Montréal, véritable vivier de nouveaux et incomparables talents de la nouvelle scène canadienne, francilienne et des pays voisins. Portée avec énormément de cœur, de tendresse et de passion par l’association Kalima Productions, l’indispensable festival franco-canadien investit cette année certaines des plus belles salles de la capitale (la Salle Pleyel, La Maroquinerie, les Trois Baudets et La Bellevilloise pour ne citer qu’elles). Le samedi 30 novembre, c’est à la Patinoire Pailleron dans le 19e que vous pourrez découvrir l’exaltant ambient hip-hop de Millimetrik associé à la synthpop réjouissante de Moon King pour une soirée 100% canadienne idéale pour briser la glace. On vous recommande aussi de prendre un pass 3 jours (pour 30 euros) pour les soirées du lundi 2 au mercredi 4 décembre, proposant un aller-retour de la Maroquinerie à la Bellevilloise avec Palatine, Louis-Jean Cormier, Salomé Leclerc, Pascale Picard, Joe Bel, (le jamais trop loquace) Émile Bilodeau, Kyrie Kristmanson, Rovski et Lonny. Ou quand l’automne parisien vous offre un billet en première classe pour le Québec à prix tout doux.

Partager cet article avec un ami