[Clip] [Exclusivité] Gus Englehorn – Johnny Colt

On vous a déjà parlé à multiples reprises de Gus et Estée, ce couple au cœur du projet Gus Englehorn. Ils ont sorti leur premier album « Death & Transfiguration » en janvier dernier. On en faisait la chronique ici. Le 2 juin prochain, Gus et Estée auraient dû se produire à Paris dans la salle de l’International et on est vraiment attristés que vous ne puissiez pas les découvrir en live. Leur lancement a été notre concert préféré de tout 2020. L’URSA, l’une des meilleures salles underground de Montréal, était remplie. L’excitation de voir cette aventure commencer était unanimement partagée. Tous les corps rassemblés étaient pris par l’expérience extatique procurée par ces neuf titres de rock indé. Plusieurs scandaient déjà les paroles ou gémissaient avec Gus. Rien ne pourra remplacer un concert. On a quand même tenté de recréer ça dans notre salon avec l’aide de ce tout nouveau clip. En temps de pandémie, ça fait pas mal l’affaire.

Dans l’avant-dernier titre de l’album, Gus Engle évoque la mort de l’un de ses proches. « Johnny Colt’s arms rest folded tight across his chest lips blue and he doesn’t move ». Il nous partage surtout la manière dont il a vécu ce décès. Son ami ayant affronté de très dures épreuves au cours de sa vie, Gus a préféré voir ce deuil comme une forme de libération. « He crawled out of his own skin. / Said he been in there for a long time. / Said he was so glad. / Just the see the sun ».

C’est cette vision positive de la mort que l’auteur-compositeur-interprète québécois a cherché à figurer dans son nouveau clip. Pendant quelques secondes, le personnage que joue Gus semble très mal-en-point. Toutefois, le ton de la vidéo change très rapidement. Dès le début des paroles, Gus se laisse aller à une danse folle, mais rédemptrice. Sa chemise est tachée de sang et il ne peut s’empêcher d’échapper quelques plaintes. Mais rien n’arrêtera son élan. Le soleil se fait de plus en plus éblouissant. Et c’est sur un sourire que Gus laisse partir son ami.

Avec « Johnny Colt », c’est un troisième clip très personnel qui est partagé. De notre bord, on y voit aussi le rappel que l’expérience Gus Englehorn sera celle à ne surtout pas manquer le jour où on pourra de nouveau faire vivre nos lieux préférés. Au show suivant le lancement, Gus avait déjà mis pas mal de côté la petite part de timidité qui le retenait sur scène. Ses semaines d’enfermement ont assurément fait disparaître la réserve des débuts. On a hâte de vivre ça. En attendant, de chez nous, ne nous privons pas de nous laisser emporter par ce formidable premier album. « So get me out of here ».

L’album « Death & Transfiguration » de Gus Englehorn est disponible depuis le 15 janvier 2020.


Retrouvez Gus Englehorn sur :
Site officielFacebookInstagramBandcampSoundcloudYouTube

Partager cet article avec un ami