Rencontre avec Bad Love Experience

Je les avais découverts à travers leur troisième album, sorti le 7 mai dernier dans nos contrées.
Leur Pacifico m’avait vraiment intrigué autant qu’il m’avait plu, et il était tout naturel donc de proposer aux Bad Love Experience une interview pour mieux cerner leur projet.
Rencontre avec les quatre Italiens, à travers une interview en français, et sa doublure anglaise dans la suite, pour nos lecteurs férus des versions originales.

  • Bonjour les Bad Love Experience, pouvez-vous vous présenter ?

Salut, nous sommes quatre gars de Livourne, une petite ville située sur la côte ouest de l’Italie.
Mais nous sommes surtout un groupe qui vient de sortir récemment son troisième album « Pacifico ».

  • Qu’est-ce qui est à l’origine de votre rencontre ?

Nous nous sommes rencontrés il y a bien longtemps, à l’époque de l’école, nous étions dans la même école et nous cherchions à faire quelque chose de plus passionnant qu’étudier ensemble. Et donc, nous avons décidé de former un groupe.

  • Est-ce que Bad Love Experience est le résultat de véritables expériences amoureuses traduites par un échec ?

C’est probablement le cas, je ne m’en souviens plus maintenant.
Chacun de nous a ses bonnes et mauvaises histoires d’amour à raconter et à oublier.

  • Votre dernier album est pris en sandwich entre quatre bouts de « The kids have lost the war ». Qu’est-ce qui vous a amené à ce choix artistique ?

« The kids have lost the war », c’est l’histoire d’un voyage comme c’est le cas pour l’album dans son intégralité.
Il est composé de quatre mouvements.
Pour faire simple, au début la chanson invite à laisser ses certitudes de côté et de partir explorer de le village de Pacifico jusqu’à vous perdre et trouver une nouvelle « lumière » sur la fin. Entre ces quatre parties, on trouve l’histoire de nos vies au cours des trois années passées.

  • Qu’est-ce que vous évoque personnellement le nom donné à votre album « Pacifico » ?

Pacifico est un village que nous avons créé et découvert à la fois. Il illustre nos sentiments et nos désirs, il parle de nos rêves, tout en décrivant nos peurs. C’est un endroit où un long voyage commence et le lieu où nous avons besoin de retourner.

  • Sur « Pacifico » vous avez utilisé pas moins de trente instruments différents. Comment vous êtes-vous embarqués dans ce défi?

Nous avons toujours été partisans d’arrangements musicaux massifs et profonds. Pendant l’enregistrement de Pacifico, nous avons reçu l’aide de deux producteurs incroyables, Ivan Antonio Rossi et Justin Perkins, qui nous ont offert la chance d’expérimenter énormément de sons et d’instruments, tout en étant rassuré sur leur savoir-faire pour les placer au bon endroit. Nous avons joué sur plein d’instruments originaux, et invité plein de bons amis à venir jouer les leurs. Nous sommes très satisfaits du produit final, et nous les remercions tous pour ça.

  • Les univers sont très différents sur cet album, avec des passages plutôt folk, parfois Britpop, parfois indie pop. Quelles ont été vos influences pour cet enregistrement ?

Nous aimons appeler cet album « le voyage de quatre personnes différentes, allant vers le même lieu ». C’est un mélange de ce que nous sommes et de ce que nous aimons, parfois d’un titre à l’autre, c’est très similaire et parfois c’est totalement différent. Ce qui importe, c’est le résultat.
Musicalement parlant, nous écoutons des tonnes d’albums, des Beach Boys au projet solo de Brian Wilson, de Love , ou la scène indé Américaines du début, comme Neutral Milk Hotel et Olivia Tremor Control. Nous aimons aussi vraiment de nombreux groupes contemporains comme les Grizzly Bear ou Fleet Foxes, et récemment, nous avons replongé dans l’électronique et le groove funky des 70s.

  • Pour votre précédent album « Rainy Days », vous aviez réalisé une tournée européenne. C’était en 2009. Prévoyez-vous de réitérer l’expérience avec ce nouvel album ?

En 2009, nous avons joué énormément, à la fois dans notre pays et en Europe. Nous avons fait une mini tournée russe entre Saint-Pétersbourg et Moscou pendant deux semaines et joué dans le magnifique Cavern Club de Liverpool… Nous espérons pouvoir faire quelque chose de similaire prochainement.
En 2007, nous sommes allés en France également, ça serait super de venir ici à nouveau !

  • Parlons un peu des très belles illustrations de votre album. Que pouvez-vous me dire à propos de votre collaboration avec son autrice, Sanya Glisic ?

Sanya est une illustratrice bosniaque qui vit aujourd’hui à Boston, aux US. Nous avons découvert son travail en surfant sur le net et nous sommes tombés amoureux de son travail. Les technologies du troisième millénaire ont fait le reste ; nous lui avons écrit et envoyé nos chansons et paroles. Les illustrations représentent ce qu’elle a ressenti et vu en notre projet. Nous trouvons que le travail qu’elle a réalisé pour notre album est une œuvre d’art incroyable et il nous est bien difficile d’imaginer Pacifico sans ses dessins.

  • Votre album est sorti ce lundi au niveau européen, quels sont les premiers retours que vous avez eus à propos de cet album ?

Juste après la sortie, nous avons reçu un grand nombre de retours positifs et de belles critiques de l’album. C’est très important pour nous, chantant en anglais, de constater que notre travail est apprécié hors d’Italie. Notre premier but en tant que musiciens est de passer les frontières et d’amener notre musique dans des pays différents, à un maximum d’individus.

  • Pensez-vous déjà au prochain album ?

Nous étions déjà en train de penser à notre prochain album le lendemain de la fin des sessions d’enregistrement de celui-ci.
Pour l’instant, nous sommes bien trop occupés à préparer notre spectacle à venir, mais nous pensons commencer à écrire de nouvelles choses prochainement. Nous nous ennuyons facilement !
Comme je l’ai dit, nous avons commencé à expérimenter l’électronique et les groove funky ; peut-être que le prochain album sera une grande surprise, pour nous comme pour tout un chacun !

badlovexperience.com
facebook.com/BadLoveExperience
www.blackcandy.it

  • Hi Bad Love Experience, can you introduce yourself?

Hello, we are 4 guys from Livorno, a small town situated on the west coast of Italy.
In this occasion we are a band who have just released his third album called “Pacifico”.

  • How did you meet each other?

We met each other many years ago, during the school days, we were at the same school and we were searching for something more interesting than studying to do together, so we decided to start a band.

  • Is Bad Love Experience the result of real bad love experiences ?

Probably it is, i can’t remember now.
Everyone has his good and bad love experiences to tell and to forget.

  • In your last album, you have 4 parts of a same song « The kids have lost the war » surroundign the rest of the album. What brought you to this artistic choice?

“The kids have lost the war” is the story of a journey like the whole album is.
It’s composed of 4 movements.
Simply, in the beginning the song should invite you to leave your certainties apart and start tripping into the Pacifico village till you lose yourself and find a new “light” in the end. Beetwen the 4 parts there is the story of our lives in the last 3 years.

  • What does personally evoke the name of your album « Pacifico » ?

Pacifico is the village we created and discovered at the same time. It pictures our feelings and our wishes, it talks about our dreams while describing our fears. It’s a place where a long journey starts and the place we need to return to.

  • On « Pacifico » you used no less than thirty various instruments. How did you deal with such a challenge ?

We’ve always been into big and deep arrangements. During Pacifico recordings we were in the hands of two amazing producers, Ivan Antonio Rossi and Justin Perkins, so we felt free to experiment a lot of sounds and instruments, being quite sure of their skill to put everything in its right place. We played a lot of uncommon instruments and also called many great friends to play their own. We’re very satisfied with the final product, and that’s also thanx to all of them.

  • The atmospheres are very different on this album, which is sometimes quite folk, sometimes quite Britpop, sometimes indie pop. What were your influences on this record?

We like to call this album “the journey of four different people, going to the same place”. It’s a mixture of what we are and what we like, sometimes it’s similar one to another and sometimes is completely different. What matters is the result.
Musically speaking we listened to tons of albums, from Beach Boys to Brian Wilson’s solo stuff, from Love to the very early american indie scene like Neutral Milk Hotel and Olivia Tremor Control. We really like also many contemporary bands like Grizzly Bear or Fleet Foxes and recently we felt also into electronics and 70′s funky grooves!

  • For your previous album « Rainy Days », you went on a European tour. It was in 2009. Do you plan to repeat the experience with this new album?

In 2009, we played a lot, both in our homecountry and in Europe. We went on a two-week run to Saint Petersburg and Moscow and played at the magnificent Cavern Club in Liverpool…we hope we can do something similar quite soon.
In 2007, we went to France too, it would be great to come there again!

  • I want to talk a bit about the wonderful illustrations of your album. What can you tell me about your collaboration with its author, Sanya Glisic?

Sanya is a Bosnian illustrator living in Boston, US. We discovered her works surfing the net and immediately felt in love with them. The 3rd millennium technologies did the rest;   we wrote her and sent our songs and lyrics. The illustrations represent what she felt and saw into them. We found the work she did on our album a great piece of art and now it’s really hard for us to imagine Pacifico without her drawings.

  • Your album was released this monday at the European level, what are the early feedbacks that you have heard about this record?

Immediately after the release we received a lot of positive feedbacks and really good reviews. It is very important for us, singing in english, to find out that our work is appreciated also outside Italy. Our first aim as musicians is to cross the borders and take our music into different countries, to different people.

  • Do you already think about the next album?

We were thinking about our next album the day after we finished recording this one.
By the moment we’re quite busy taking our live show around, but I think we’ll start writing something new soon. We easily get bored!
As I said, we’re starting gettin’ into eletronics and funky grooves, so maybe the next album will be a great surprise, for us as for everyone!

badlovexperience.com
facebook.com/BadLoveExperience
www.blackcandy.it

,

Pas encore de commentaires.

Poster un commentaire