Welcome back to Pacifico

Il y a ces groupes qu’on pense anglais… Bad Love Experience sonne souvent brit-pop sans qu’on puisse un instant deviner qu’un quatuor italien en est à l’origine.

Pacifico, troisième album du groupe de Livourne, s’exprime sur quatorze pistes, mêlant pop, folk et ambiances psychédéliques exprimées à l’aide d’une trentaine d’instruments. Avec un exemple manifeste ; « Rotten Roots » premier single extrait de l’album, traduisant une folie psychédélique où le mystère plane.

Cette richesse musicale nous donne à goûter à bien des ambiances différentes, inattendues parfois, étonnantes et exotiques souvent.
On y trouve une pop champêtre sur « Dream Eater », un interlude militaropsychédélique pleinement indescriptible avec « Cotton Candy ». On n’en oublie pas pour autant la pop 60s, façon Simon & Garfunkel sur « The princess and the stable boy », le pop-rock déjanté sur « Devil in town » et « Words in the Wind », parfait titre pop façon crème anglaise 90s, Oasis et Blur en étendard.

« Rotten Roots » signe au milieu de ce joyeux mélange d’ambiances l’un des titres les plus maitrisés et riches de l’album rappelant l’univers d’Arcade Fire, aux instrumentations changeantes.

Pacifico c’est aussi un album mis en sandwich entre un « The kids have lost the war » en quatre parties : une « part I » en pop à la The Verve, une « part II » beaucoup plus électrique et dansante, une « part III » interlude au clavecin et aux chœurs angéliques, et une « part IV », conclusion triomphale plus instrumentale que véritablement chantée, poursuivant les chœurs entrepris sur la « part III ».

C’est finalement, l’un de ces groupes étrangers passionné par la culture pop qui parvient une fois de plus à nous épater en nous livrant une sorte kaléidoscope populaire et folklorique, parfois trop proche du juke-box, s’amusant à changer d’ambiance au fil des titres voire même au cœur de ces derniers. Il n’en reste pas moins un album singulier dont même la pochette, réalisée par l’illustratrice américaine Sanya Glisic vaut le coup d’œil.

« Pacifico » de Bad Love Experience sortira en Europe le 7 mai mais vous pouvez déjà vous le procurer en physique chez Black Candy et en vinyle chez Tannen Records, vu qu’il est disponible en Italie depuis le 14 février dernier.

badlovexperience.com
facebook.com/BadLoveExperience
www.blackcandy.it

, ,

Pas encore de commentaires.

Poster un commentaire