[Live] Yarol et FACK à La Manekine

Mais si, vous avez forcément entendu son nom quelque part ! L’hyperactif polyvalent Yarol Poupaud gratte sur mille et un projets. On l’a connu avec FFF, puis avec son frérot, l’acteur Melvil Poupaud, sur MUD et Black Minou, et même comme directeur musical et guitariste fétiche de Johnny Hallyday. Sans compter les BO qu’il a composées, pour un certain Christopher Thompson ou Olivier Assayas. En février 2019, Yarol a sorti un album éponyme, fruit d’un projet musical personnel, qui ne nous a pas forcément tapé au tympan, mais qu’on affectionne tout particulièrement en concert pour une unique raison : ce grand gratteux déploie ses ailes rock’n’roll avec une détermination considérable qui ne laisse personne de marbre. On vous raconte cette soirée ivre de vie aux côtés de Yarol et sa bande à La Manekine !

Yarol – crédit : Juliette Poulain

La première partie de notre fameux rockeur français est assurée par FACK. Soutenu depuis ses débuts par la salle de concert isarienne, le jeune groupe au sang pop-rock s’impose sur un terrain connu face à un public de fidèles. Habitués des scènes, qu’ils écument depuis 2017, les gars et leur chanteuse à la voix vibrante déroulent sereinement les morceaux de leur premier EP, « Désaccord », paru cet automne, dont on retient surtout l’exaltant « Don’t Be Like the Others » et la vigoureuse « Mer ». Malgré un show encore un peu hésitant, leur progression est nettement perceptible, et on reste persuadé que l’énergie singulière qui fulmine dans ces cinq-là va bientôt exploser pour mieux nous emporter… Affaire à suivre d’urgence !

Des cris succincts aux yeux pétillants, on devine sur les sourires francs que le colosse se fait attendre. Et c’est au milieu de sa bande de jeunes musiciens déjà experts que débarque un Yarol à veste en cuir noir et aux doigts ornés de bagouses ne lâchant pas d’une corde sa guitare. Les premiers riffs grondent et font immédiatement monter la température. Si la setlist est concoctée à base de cet album éponyme qu’on trouve assez inégal, le bruit qui courait aussi vite que les éclairs se confirme : sur scène, l’effronté Yarol Poupaud mord avec ses crocs rock pour nous marquer la vie, nous foudroyer d’énergie.

Là où un « What am I Supposed to Do » trop funk ou une « Caroline » trop synthétisée ne nous avaient pas emballé, on se retrouve subitement subjugué par un tout fructueusement remixé à base de funk’n’roll. L’ambiance se déclenche, la fête commence, et la salle se déhanche sur le délirant « Boogie With You », le brûlant « Runaway » ou encore l’ondoyant « Bad Habit » de type boule disco. Jusqu’au rappel final ponctué par un bain de foule, Yarol et ses musiciens déversent sur La Manekine une pluie infernale de pop, funk, rock sous laquelle on retournera volontiers danser !


Retrouvez FACK sur :
FacebookTwitterInstagram

Retrouvez Yarol sur :
FacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami