[Entourage #53] Warren Mutton (KO KO MO)

Comment aborder le phénomène KO KO MO sans verser dans les banalités, mais aussi sans rien n’oublier, tant leurs activités permanentes donnent le tournis. Les deux complices ont déjà marqué l’année 2019 avec la sortie de leur album « Lemon Twins ». Un disque racé, électrique, soumis à des choix esthétiques totalement assumés, pour un groupe qui ne semble désormais se fixer aucune limite. Comme une évidence, c’est bien sûr sur la route que Warren et K20 sont partis une nouvelle fois pour célébrer le petit dernier, et démontrer à tous ceux et celles qui n’en seraient pas encore convaincus que le rock est toujours cet animal insaisissable et captivant. C’est d’ailleurs à travers la scène qu’ils ont noué de belles relations avec des groupes aussi remarquables que remarqués, comme le démontre avec malice, et surtout sans complexe, l’incroyable chanteur et guitariste de KO KO MO dans ce nouveau et passionnant numéro d’Entourage.

crédit : Jean-Marie Jagu

The Psychotic Monks

La première fois qu’on a rencontré les Psychotic Monks, c’était à la Presqu’Île d’Annonay, un vieux cinéma reconverti en salle de concert. On avait scotché durant toutes les balances… On n’écoute pas beaucoup ce style de rock aux accents de dark transe et aux grosses phases noise ; mais quand ces mecs jouent, ça passe ou ça casse, et on aime ça ! Ils n’ont peur de rien et prennent des risques énormes. Ils cartonnent et ils le méritent bien ! Le public du coin n’était pas rentré dedans ce soir-là… Je me souviens, il restait plus que K20 et moi à bouger comme des débiles devant leur show… Une fois leur concert fini, j’ai senti que la transe redescendait doucement, tellement ils y mettent de l’énergie. On les a recroisés récemment à la MJC Calonne et c’était encore mieux. On adore comment ils évoluent ! Et ce sont des agneaux en plus ! Les mecs défendent une manière de bosser et un esprit d’équipe… Respect !


Jeanne Added

La seule fois où l’on a joué à la Réunion, ce fut pour le Sakifo Festival en 2016. K20 m’a fait découvrir son premier album « Be Sensational ». On l’a passé et repassé en boucle pendant toute la tournée. Une énorme claque ! Cette année-là, Jeanne Added était également programmée là-bas. On l’a croisée dans les coulisses de ce magnifique festival qui se déroule tout simplement sur la plage… Plutôt magique comme cadre pour des rencontres comme celle-ci. Elle porte autant de rage dans la vie que sur scène. Puis on l’a retrouvée grâce à l’équipe adorable du VIP de Saint-Nazaire pour l’événement « VIP is LIFE ». On était programmés le même soir. Elle a donné un concert incroyable à cette occasion. C’était vraiment électrique ! C’était déjà une sacrée perfectionniste sur scène, mais là… c’était tout simplement, une Grande !


DeWolff

Le souvenir des Trans Musicales de 2015 m’évoquera toujours la première fois qu’on a vus les gars de DeWolff sortir de leur camion. C’est un des groupes qui nous ont le plus marqués et que j’admire particulièrement. Ils ont sorti l’album « Roux-Ga-Roux » qui est pour moi leur « Sgt. Pepper ». Une des plus grosses baffes sur scène et sur album de ces 10 dernières années… Ils font ce que personne ne fait plus aussi bien aujourd’hui. Dans une veine entre The Allman Brothers Band, Deep Purple ou encore Free et tellement d’autres riches influences. Ces mecs-là portent la connaissance et le goût. En proposant le Revival le plus frais depuis très longtemps. Ils ont un morceau aussi sur Donald Trump : « Deceit and Woo », check this out!


Shaka Ponk

On a joué deux fois avant Shaka Ponk. La première fois, c’était au Festival de Poupet. Un concert fort pour nous. Steve Shaka (claviériste) qui écoutait notre premier album « Technicolor Life » dans le tourbus, était sur le bord de scène. C’est tellement touchant d’avoir cette reconnaissance venant d’eux et ils suivent ce qu’on fait. On a passé une bonne soirée ensemble. Encore une famille de musiciens et techniciens adorables. Ils véhiculent de bonnes valeurs et se posaient à ce moment des questions du genre « Comment faire en sorte de faire la tournée la plus écolo possible ? ». La deuxième fois, c’était sur L’Île-d’Yeu pour le festival Viens dans mon île. Les huîtres étaient à volonté. Les Shaka nous ont offert un bain de foule à la fin de leur concert. Ce fut un petit moment plutôt sympa à vivre… On vous embrasse les amis !


No One Is Innocent

Dans le même genre de rencontre récemment, il y a eu les mecs de No One… On était programmés pour les 10 ans du Ferrailleur à Nantes avec eux. Quelques mois après, on a reçu un mail, ils nous proposaient tous simplement de faire leur première partie à La Cigale pour leur sortie d’album. C’était un pur concert ! Je crois qu’on a rarement joué comme ce soir-là. On était tellement touchés et heureux de jouer pour la première fois à la Cigale. Et avec le public de No One, La Cigale s’est transformée en mini Hellfest et c’était plutôt assez magique de découvrir la salle sous cet angle avec eux. On espère les recroiser le plus souvent possible !


Vous l’aurez compris, avec KO KO MO, la vie se vit à 100 à l’heure, en regardant droit devant, en profitant de tous les instants avec gourmandise et envie. Non dénué d’humour et de second degré, le power duo nantais s’est montré, il y a quelques jours, sous un nouveau jour avec son dernier clip. La vidéo de « White House Blues » est ainsi devenue le parfait compagnon de ce nouveau brûlot détonnant et énergique, extrait de « Lemon Twins ». Si le mot rigolo vient de suite à l’esprit, il ne saurait nier une subtile critique visuelle des dérives de l’actuel président américain. Retrouvez les KO KO MO un peu partout en France pour une tournée qui se révèle déjà brûlante, comme le souligne notre report de leur concert à Stereolux en avril dernier.

« Lemon Twins » de KO KO MO est disponible depuis le 29 mars 2019 chez Les Disques du Chantier.


Retrouvez KO KO MO sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami