[Platine #4] MASSTØ

Depuis qu’ils se sont trouvés en février 2017, les Amiénois Thomas Orlent, Matthias Colombel et Timothée Poncelet se donnent corps et âme au sein du trio blues’n’soul MASSTØ. Leur première pièce à conviction soulful remonte, elle, à l’été 2019 avec « FĀNAU », EP de quatre titres asseyant leur savoir-faire et leur intention d’un jeu et d’une interprétation précises et élégantes de titres à la croisée des cultures noires américaines. D’un groove essentiel aux vibrations profondes, portées par des textes introspectifs à l’émotion universelle, les compositions positives du trio picard participent assurément au ravivement de la nouvelle scène soul blues française. Quand on sait que « Fānau » signifie « donner naissance » en tahitien, on est d’ores et déjà convaincus qu’on vient d’assister à l’éclosion d’une singularité musicale dont la session au Crossroads Festival, à découvrir entre le 8 et le 11 septembre sur les réseaux sociaux du festival ne fera que la confirmer. Frissons en approche… D’ici l’évènement, Thomas, Matthias et Timothée nous présentent pour indiemusic leurs disques essentiels, entre classiques soul, reggae et rap, et phénomènes rock folk plus contemporains.

crédit : Ludo Leleu

Otis Blue – Otis Redding sings soul

Matthias (basse, guitare additionnelle) : Je crois que c’est le plus vieux souvenir musical que j’ai. En le réécoutant en écrivant ce paragraphe, je me rends compte qu’il m’a influencé énormément dans ma pratique musicale. Le bassiste est tout simplement une légende : il s’agit de Donald Dunn (Otis Redding, Blues Brothers, Albert King, Wilson Pickett, Muddy Waters…). Bref ça donne le tournis) ! Je considère ce mec comme un dieu ! Revenons à l’album, le chant vous prend le cœur et l’âme et vous soulève de terre pendant 30 minutes. Même s’il y a beaucoup de reprises, ce ne sont que des pépites ! Ça se voit que je ne suis pas du tout objectif ?


Inna de Yard – Inna de Yard

Thomas (chant, guitare) : En concert sur Paris, le déclic musical pour moi est dans l’atmosphère qui s’en dégage sur scène. J’ai appris de ma culture qu’il fallait apprendre des anciens. Qu’ils ont l’expérience. Et là, les gars sont tous de vieux briscards du reggae, des potes qui s’amusent sur scène, rien n’est figé, rien n’est pareil d’un live à l’autre. L’essence même de la musique d’une simplicité surprenante.


MC Solaar – Qui sème le vent récolte le tempo / Ocean Alley – The Comedown

Timothée (batterie, percussions, chœurs) : Pour moi, j’en citerais deux… le premier, « Qui sème le vent récolte le tempo » de MC Solar, produit par Jimmy Jay et Boom Bass, sorti en 1991, mais que j’ai vraiment découvert 10 ans plus tard (et connais encore par cœur aujourd’hui) et le single d’Ocean Alley « The Comedown », sorti en 2017, en autoproduction, qui a rempli mon confinement…
Le premier, car c’est le premier CD qu’on m’a offert, connaissant mes goûts musicaux et le deuxième, car il a radicalement changé mon jeu de batterie et la perception que j’en faisais. Ces deux sons font partie de moi et représentent la palette que je me mets dans les oreilles tous les jours. Ceux qui forment et qui ouvrent.


Black Pumas – Black Pumas

MASSTØ : Cela va bientôt faire 4 ans qu’on se connaît, se rencontre et s’apprivoise… On a testé des choses, rempli des cases, fait le fier devant les copains et mis en avant notre jeu, mais aujourd’hui, c’est à trois qu’on fait le game. On l’a compris ! Et l’album qui nous représente le plus aujourd’hui, au niveau des avancées, de l’écriture et de la mise en image est le premier des Blacks Pumas. Et à l’image de notre session live avec le Crossroads Festival qu’on remercie finalement pour l’exercice, on aimerait un jour arriver à ce niveau-là… L’esthétique, l’arrangement et la mise en image… See you soon !


Michael Kiwanuka – Home Again

MASSTØ : Cet album fait l’unanimité au sein du groupe, et ce depuis le début. Tout l’album de A à Z représente la perfection ! La collaboration avec Paul Butler, le producteur de l’album, donne des orchestrations incroyables. Nous rêvons de produire un album un jour de cette beauté et qualité.


MASSTØ est à l’affiche du Crossroads Festival #5 du 8 au 11 septembre 2020.
« FĀNAU » de MASSTØ est disponible depuis le 28 juin 2019.


Retrouvez MASSTØ sur :
FacebookInstagramBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami