Kill The Young à La Maroquinerie

A la fin de la première partie (The Rambling Wheels), on ressent dans le public une grande excitation. 5 ans sans avoir joué en France, ça fait long ! L’entracte, un peu long, est bordé de cris du public venant de toute part. Il faut être aveugle (et accessoirement sourd) pour ne pas réaliser que le public est déjà conquis.

Le groupe arrive sur scène sous les applaudissements du public. Je remarque directement une évolution dans la structure scénique du groupe puisqu’un musicien additionnel (guitare & clavier) se rajoute à la formation actuelle. Quatorze chansons seront jouées en tout et pour tout lors de ce concert. Un chant russe en fond sonore, et Kill The Young entame son set par le très prometteur « One And Only ». Au moment du concert, l’album n’était pas encore sorti, il était, pour moi, très difficile de me faire un avis global sur les nouveaux titres. Pourtant le groupe réussit le pari de faire un concert où sont défendus majoritaire les nouveaux titres. Et le public dans tout ça ? Sans nul doute, lui aussi accroche sans sourciller aux nouveaux titres des anglais !

L’ambiance qui avait un peu de mal à monter au début, se dévoile petit à petit à partir de « We Are The Birds And The Bees » (Single du deuxième album). Le groupe enchaine alors entre nouvelles chansons (« You, Me And God », «Darwin Smiles ») et tubes déjà bien connus (« Follow, Follow », « No Problems »). L’enchainement des titres est juste, et offre une alternance enivrante entre moment calmes et instants puissants. La première partie du set se termine sur « When The Sun Goes Down » titre très punchy du second album.

Bien évidemment Kill The Young revient après quelques minutes, rappelé à l’unisson par son public entièrement conquis, et entame alors un rappel de deux chansons, le cultissime « Origin Of Illness » et un nouveau titre « Spinning ».

Malgré un jeu de scène peu remuant dû à la fraicheur du nouveau set, et un piano parfois trop absent dans les façades, Kill The Young revient en force dans le paysage français avec ce concert. Les nouvelles chansons ont eu leur effet sur le public, ce qui annonce un album bien réussi dans la composition. J’espère maintenant les revoir rapidement sur Paris, pour juger de l’évolution de leur son au cours de leur tournée : affaire à suivre donc !

Partager cet article avec un ami