[LP] Holispark – Sonic Bloom

Attendu avec impatience depuis quelques mois, « Sonic Bloom » de Holispark est enfin entre nos mains fébriles ; et le moins que l’on puisse est que ce dernier est un exemple incontournable de rock mélodique, soigné et émotionnellement ravageur.

On avait découvert Holispark grâce à son exceptionnelle reprise du « Believer » d’Imagine Dragons, cover à la personnalité unique et dépassant son modèle originel, suivi quelques mois plus tard du premier extrait de « Sonic Bloom », le scrupuleux et incontestable « Sunset ». L’attente devenait donc quasiment insupportable, bien que le quintet lillois s’inscrive dans un genre pas forcément évident à défendre dans nos contrées : une musique faite de guitares heavy et de riffs terriblement électrisants, portés par des blasts de batterie précis et galopants et la voix, obsessionnelle et parfaite, de Manon. Alors, sans prendre de gants, affirmons haut et fort une évidence : « Sonic Bloom » relève du jamais entendu dans l’Hexagone, aussi bien inspiré par certains groupes bien installés outre-Atlantique que par une volonté immuable de ciseler des mélodies à la fois aiguisées et émotionnellement ravageuses. Un disque impeccable dans sa production, et d’une force évocatrice purement explosive.

Le langage inédit de Holispark repose sur deux fondations primordiales : une débauche savante et maîtrisée d’harmonies fulgurantes et de rythmes appuyés et marquants, et une sensibilité à fleur de peau, que l’on constate dès « Emotionally », entrée en matière subtile avant le grand défilé qui va suivre. Un orage fascinant, stroboscopique et à l’imagination fertile, en plus de nous transporter dans l’œil du cyclone (sans que l’on se face prier une seule seconde), notamment à travers la progression au cordeau de « White Flag » ou la cavalcade effrénée de « Call Me When It’s Over », s’achevant sur une sobriété instrumentale et vocale bouleversante. Entretemps, Holispark aura rendu ses titres pratiquement progressifs, car ne marquant aucune pose ni aucun temps mort dans leur implacable déroulement : de la saturation de « Sunset » et « The Shadow » à la sueur de « Hope », le projet avance tête baissée, conscient de ses talents sans limites et s’accordant même quelques minutes de répit avant de relancer la machine de plus belle (« Failed Escape »). Un condensé de charmes ensorcelants et de colère céleste, pour une offrande dans laquelle chacun est impliqué, corps et âme.

On n’est vraiment pas prêt d’oublier de sitôt « Sonic Bloom », ce raz-de-marée sonore sorti de nulle part et d’ores et déjà culte dans le petit monde metal français. Car, en plus de parfaire son rock jusqu’à ses ultimes limites, Holispark va très certainement faire de l’ombre à quelques entités croyant savoir ce qu’effervescence de la distorsion et clarté de la voix signifient. Une histoire dont on ne souhaite, à aucun moment, connaître le dénouement ; il reste tellement de pages, toutes aussi captivantes, à lire.

« Sonic Bloom » de Holispark est disponible depuis le 2 février 2018 chez Send The Wood Music.


Retrouvez Holispark sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami