[Clip] [Exclusivité] Gus Englehorn – Patty Sees Her Soul

Au premier visionnement du nouveau vidéoclip du duo formé par Gus Englehorn et Estée Preda introduit ici, c’est étrangement la série des années 60 La Quatrième Dimension qui nous est venue à l’esprit. La manière ubuesque dont les élections états-uniennes approchent à grands pas doit y faire pour beaucoup puisque l’univers de Gus et Estée, contrairement à cette série, ne dissimule a priori aucun message politique caché. C’est d’ailleurs plutôt le cinéma de Jean Cocteau qui inspire les deux amoureux. Peu importe, le texte de présentation du célèbre programme se marie à merveille avec la nouvelle proposition surréaliste de ces deux très talentueuses personnes. « Nous sommes transportés dans une autre dimension. Une dimension inconnue de l’Homme. Une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais surtout d’esprit. Une dimension sans espace ni temps, mais infinie. C’est un voyage dans une contrée dont la seule frontière est notre imagination. Un voyage dans les ténèbres. Un voyage au bout de la peur, au tréfonds de nous-mêmes. Un voyage dans… » le vidéoclip de la chanson « Patty Sees Her Soul ».

Ce titre n’échappe effectivement pas à la marque du premier disque du rock de Gus et Estée, « Death & Transfiguration », en faisant osciller l’auditeur.rice,tout comme la série The Twiligh Zone, « entre la science et la superstition, le réel et le fantastique, la crudité des faits et la matérialisation des fantasmes ».

Sur fond d’une musique angoissante, le texte est pour le moins cryptique : « Ride our bikes out through the night / Everybody says it’s right / Everybody says it’s paradise ». S’enchaînant à une cadence rapide, les plans du clip démultiplient notre effroi. L’histoire prend toutefois petit à petit sens entre les cris et les gémissements. Se mélangent tour à tour des images d’un Gus réalisant une inquiétante séance de spiritisme à l’aide d’une pomme, d’un œuf, d’un crâne et… d’aluminium tandis que Patty, jouée par Estée, vit un accident de vélo dont on ne connaîtra jamais les circonstances précises. Fort heureusement, celle-ci est de nouveau aperçue à la fin de la vidéo en train de rouler sur des « Patty Sees Her Soul » clamés par Gus, le tout laissant à penser qu’il est parvenu à la ramener à la vie. Celui-ci peut donc disparaître brusquement pour nous laisser retourner, après ces trois délicieuses minutes d’un rock à la fois connu et atypique, dans notre dimension.

Et ça tombe bien car, dans notre monde à nous, Gus et Estée joueront très bientôt, et pour la première fois à quatre, le 3 septembre au Festival de Musique Émergente à Rouyn-Noranda (Québec). Pour les auditeur.rice.s européen.ne.s, il n’y a pas de raison de se priver de se replonger dans les autres dimensions de la chaîne YouTube et du Bandcamp de Gus Englehorn en attendant une prochaine carte postale de Gus et Estée.

« Death & Transfiguration » de Gus Englehorn est disponible depuis le 15 janvier 2020.


Retrouvez Gus Englehorn sur :
Site officielFacebookInstagramBandcampSoundcloudYouTube

Partager cet article avec un ami