[Clip] Goldencut – A Nation of the People (live)

Certaines piqûres de rappel sont bien plus efficaces que d’autres ; sans compter les effets secondaires qu’elles provoquent irrémédiablement sur nos consciences. « A Nation of the People » devient rapidement, sous les coups assénés par Goldencut, le discours revendicatif de minorités encore trop malmenées et meurtries par les idéaux d’un pays en crise depuis de nombreux siècles.

L’atmosphère est lourde, amplifiée par l’emploi du noir et blanc, par l’exiguïté du lieu et les uniformes que les membres de Goldencut ont enfilés. Il règne, dans le cadre de l’écran et de la cellule où nous semblons nous trouver, une odeur rance, une épaisseur irrespirable de l’air. Le monologue est précis, s’armant d’une instrumentation aiguisée et menaçante afin d’abattre les cartes de son jeu de dupes enfin démasqué. « A Nation of the People », ces couleuvres devenues vipères que trop de politiciens américains ont voulu faire avaler à leurs concitoyens, mord, déroule les faits de manière implacable, exemples à l’appui. Loin de la théorie et du verbiage inutile, le hip-hop transperce de main de maître la carapace ségrégationniste persistante de communautés blanches auto-proclamées invincibles.

Sans appeler son public à l’insurrection, Goldencut lui offre au contraire l’opportunité de se soulever non pas via les armes, mais grâce à une mobilisation massive et prête à être gravée sur les murs souillés du Capitole. Quand l’éloquence se fait aussi nécessaire que virulente, aussi puissante que terrassante et fédératrice, il suffit de scander les noms des victimes tout en avançant vers une liberté et une identité demeurant proches de nos envies d’égalité et de partage. Pour que toutes ces promesses ne soient plus de vaines paroles étouffées dans un ultime souffle vital.


Retrouvez Goldencut sur :
FacebookInstagram