[LP] Essaie Pas – Demain est une autre nuit

Duo électronique basé à Montréal, Essaie Pas dévoile « Demain est une autre nuit », un premier album sous tension, nocturne (c’est un euphémisme) et obsédant, qui résonnera dans nos têtes pendant quelques temps.

Essaie Pas - Demain est une autre nuit

Pas étonnant qu’ils aient séduits DFA Records, label initié par James Murphy, leader de LCD Soundsystem – pour ceux qui vécurent bien loin de la réalité. Et même si le bougre a de quoi rendre triste ses fans, en reformant le groupe légendaire pour l’argent, son label reste un uppercut de bon goût en plein dans les gencives.

Essaie Pas est d’abord l’histoire d’un couple, à la scène comme à la ville, qui est une des plus belles réussites musicales de la scène canadienne contemporaine. Les volutes robotiques qui se dégagent des synthés de Marie Davidson et Pierre Guerineau nous rappellent bien évidemment Cabaret Voltaire ou The Human League. Mais la force de cette histoire d’amour réside aussi dans le fait de marier les codes de la synth pop avec l’armada de la techno, sur un chant froid et rigide, pour des compositions diaboliquement réussies.

« Demain est une autre nuit » dégage une cold wave aux ambiances industrielles, chargée par des beats percutants, comme en témoigne « Le port du masque est de rigueur », dont l’écoute l’est aussi. Votre corps risque d’être soudainement victime de spasmes à cause des pulsations électroniques enivrantes de « Facing The Music », mélodie simplement jouissive rappelant les free parties les plus obscures des années 90. Si certains matériaux utilisés sont clairement étiquetés rétro, l’habillage sonore est, du coup, la proie de certains clichés, aperçus dans les sonorités de « La chute » ou les paroles de « Retox ».

Compilant huit titres aussi charmants les uns et les autres, nous nous trouvons en face d’un objet musical un peu trop lesté par son héritage, sans pour autant s’engouffrer dans le revival absurde et sans saveur. Au final, il est assez amusant de voir un groupe mentionner l’inutilité des étiquettes dans la musique électronique, alors que leur production est pourtant si facilement identifiable à un pan de l’histoire sonore. Les gens se foutent peut-être complètement des étiquettes aujourd’hui, pour s’apparenter à telle ou telle mouvance (et encore), mais elles nous aident à bien nous repérer dans une sphère musicale toujours plus vaste. Imprégné d’un folklore tout particulier, on prend au final plaisir à pénétrer dans ce monde dans lequel nous avons nos repères. Les années 80-90 sont revues et corrigées avec goût, tout en parvenant à inscrire l’ensemble dans un style moderne.

Les aficionados de la scène montréalaise ressentiront clairement les influences post-punk et techno locales. Pas étonnant qu’ils aient récemment publié un EP collaboratif avec Police des mœurs, formation du coin à écouter d’urgence, si ce n’est pas déjà fait ! D’ailleurs, le mariage avec la techno est plutôt réussi, et on regrette que le duo ne développe pas un peu plus cet aspect de ses créations. On baigne dans un ensemble cohérent, qui n’est pas une simple juxtaposition mais bel et bien une appropriation de références et de techniques, au sein d’un même esprit. En bref, Essaie Pas n’a pas seulement essayé, mais est clairement parvenu à condenser les envies et les expériences de chacun, dans un long format qui nous fera hocher la tête avec plaisir, dans les effluves narcotiques d’un club pour damnés. Avis aux amateurs de cold wave et de sonorités indus sur fond de chant dystopique : ce disque est fait pour vous !

Essaie Pas

« Demain est une autre nuit » de Essaie Pas est disponible depuis le 19 février 2016 chez DFA Records.


Retrouvez Essaie Pas sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami