[LP] Concrete Knives – Our Hearts

« Pick up the crew in the area, murderer ». Ces paroles d’Ini Kamoze, interprétées en 2012 par les Concrete Knives sur la tournée « Be Your Own King », prennent tout leur sens cinq ans plus tard, lors de la reformation du groupe et la sortie de leur nouvel opus. Intitulé « Our Hearts », le second long-format des Caennais est un concentré de sonorités passionnelles traversant les genres avec, pour seul dénominateur commun, l’énergie inépuisable et la concrétude de Concrete Knives.

Sur la lancée de « Be Your Own King », ce nouveau disque est fort d’une panoplie d’influences world tantôt africaines, tantôt orientales et donnant lieu à des alliances musicales savoureuses. L’album doit sa puissance à la maîtrise artistique très fine de ses créateurs. Il faut dire que nos cinq compères ont su s’entourer d’une belle équipe ad-hoc en studio : Manfred Kovacic (saxophoniste d’Alain Bashung) ou encore Andreas Pallisgaard (Pinkunoizu), pour ne citer qu’eux.

Oscillant entre des riffs de guitare à la sauce Foals et des entames instrumentales acidulées façon The Black Angels, les Concrete Knives étoffent leur spectre musical avec panache. Sur la tracklist de l’album reposent des titres accrocheurs, chargés d’une énergie salvatrice comme « The Lights » ou encore « Bring The Fire ». Si les influences de world music ne manquent pas sur « Our Hearts », il est intéressant de noter la présence d’orientations instrumentales rock plus expérimentales, voire psychédéliques. Sur ce pan, les titres « Our hearts », « Gold digger » et « Gone » sont caractéristiques.

Une des forces des Concrete Knives, c’est leur capacité à nous faire danser frénétiquement, nous inviter à un farniente docile jusqu’à nous toucher au plus profond de notre âme. Des titres à la mélancolie cinglante comme « Babies » ou « Tightrope » en témoignent, quand les riffs de guitares nonchalants de « Sometimes » prennent des aisances à la Demarco. Ce second opus entre en résonance avec son prédécesseur de part la profondeur des chants, l’euphorie contagieuse lors de l’écoute et ses rythmes effrénés, convoquant tous les éléments qui nous font tomber en amour avec les Concrete Knives. La ballade sonore du groupe s’achève sur le bitume (« On The Pavement »), lors d’une longue transe musicale de sept minutes aux sonorités orientales. La ruée vers l’est pour les Caennais? Qu’importe, nous les suivrons de près quoi qu’il arrive.

crédit : Titouan Massé

La tournée « Our Hearts » poursuit son périple hexagonal. Prochaines escales prévues le 15 mars à La Sirène de Rochelle, le 20 mars au Point Éphémère.

« Our Hearts » est disponible depuis le 23 février 2018 chez Vietnam / Because Music.


Retrouvez Concrete Knives sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami