[Live] Charles Pasi à la Tour de l’Horloge

Pour la sortie de son 3e opus « Sometimes Awake », Charles Pasi s’est offert une session live dans un lieu totalement insolite à Paris. On y était, on vous raconte.

Mardi 28 octobre, 17h30. Comme tous les jours, la gare de Lyon déverse son flot incessant de voyageurs. Certains jettent un coup d’œil furtif à l’horloge qui trône sur la tour carrée, s’assurant que le train ne partira pas sans eux. Cette célèbre horloge, on la regarde aussi mais pour une toute autre raison : c’est derrière ses énormes aiguilles que nous avons rendez-vous. Pour le mini-showcase de Charles Pasi.

Charles Pasi par Solene Patron

Nous sommes une petite poignée de chanceux à pénétrer dans le beffroi de 67 mètres, exceptionnellement ouvert pour l’occasion. Un magnifique escalier en colimaçon, une volée de marches irrégulières, et nous voici au dernier palier. Derrière les quatre fameux cadrans. On imagine alors Hugo Cabret en train d’observer le monde caché derrière ces vitraux sombres, mais cette minute de rêverie est vite balayée par ce qui nous attend.
Entre deux cadrans, une petite scène est installée : des amplis, quelques guitares, deux micros. Impossible, évidemment, de faire monter ici une batterie ou un piano. Tout sourire et décontracté, Charles Pasi est en place, entouré de ses deux musiciens. « C’est la première fois que nous jouons dans un tel endroit, et ce sera certainement la dernière », nous rappelant le caractère unique de la soirée.

Le groupe nous livre un aperçu de son nouvel album à la sauce acoustique, alternant titre très groovy (Little Love), mélodie entraînante (Too Many Friends) et ballade à la douceur mélancolique (A Sleeping Scene). Malgré la formation très réduite, on est vite séduit par la qualité de ces morceaux habillés par la voix soul de Charles Pasi (qui n’a jamais appris à chanter, précisons-le !).

Mais ce qui sublime la performance, c’est clairement le son de l’harmonica. Et c’est bien là que l’artiste se distingue, nous offrant une prestation à couper le souffle (paradoxe). Ce grand harmoniciste n’a pas son pareil pour réveiller cette « musique à bouche » dans un style versatile qui apporte une couleur, une texture toute particulière. Charles Pasi ne « manque pas d’air », fait danser ses doigts sur les touches et pleurer les notes. Et en guise de final, le medley inattendu de Michaël Jackson sera là pour arracher définitivement l’étiquette d’instrument-jouet qu’on colle parfois à l’harmonica.
Malgré les énormes aiguilles qui nous encerclent, le temps s’est arrêté durant une vingtaine de minutes. Une parenthèse enchantée, avant de rejoindre la foule de la gare qui s’agite. Juste quelques mètres en-dessous de nous.

Charles Pasi - Sometimes Awake

« Sometimes Awake » de Charles Pasi est disponible depuis le 27 octobre 2014 chez Believe.


Retrouvez Charles Pasi sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami