[LP] Birdy Hunt – Shoplift

Après plusieurs années à enflammer la scène parisienne de sets survoltés et sans jamais se prendre la tête entre eux, mais peut-être moins avec leur manager, les désormais cinq membres de Birdy Hunt présentent, avec « Shoplift », onze nouveaux titres en laissant sur le bord de la route les tubes des deux premiers EPs, quitte à les garder sous le coude pour le live. Ça peut toujours servir !

Birdy Hunt - Shoplift

Finis donc les « Your Friend », « Furies and Lights », « MT Numbers » et autres joyeusetés inspirées par leur train-train quotidien d’adulescents. Place à une fournée toute fraîche des morceaux enjoués et insouciants qui s’illustreraient à la piscine municipale par des bagarres à la frite en mousse sur le bord du bassin, des bombes à plat ventre du haut du plongeoir de 5 mètres et des glissades pieds nus dans les couloirs menant aux douches. Entre énergie communicative et franche déconnade, Birdy Hunt ne se voit pas s’assagir.

Il y a un an, on découvrait « First », ballade enlevée où l’atmosphère devenait de plus en plus électrique au fil des minutes et premier pas vers l’album, avant le véritable titre officiel « Maria » en mai dernier, accompagné d’un clip mêlant nerds en plein fantasme sur des corps d’athlètes dopés aux stéroïdes, gymnastes sexys et karaoké.

En deux titres, on était en droit de s’attendre à un premier album en tous points prometteur.
On enclenche donc l’écoute pour sautiller sur l’ininterrompu « Snoopy », très bonne entrée en matière, boosté par un refrain-hymne qui, même chanté uniquement par son leader Marc, laisse penser qu’en live, le public sera avec lui pour l’accompagner, qu’il connaisse ou non la chanson.

Sur « Over You », l’approche est un peu différente. Birdy Hunt y joue les cœurs fragiles et sensibles, à pas feutrés, avant de griller sa couverture sur le refrain en déclarant sa flamme à l’indie rock. Couplets entêtants, refrain collectif ; la recette est la bonne et ça fonctionne !

« Shoplift » traduit dans la longueur cette même construction où les couplets teintés d’une mélancolie flottante servent de propulseurs à des refrains bouillonnant d’envie, à l’efficacité indéniable très justement illustrée par le réellement fraternel « Ocean ».

Notre bienveillance à l’égard de Birdy Hunt nous fera même accepter l’orientation presque kitsch de certaines pistes, comme le trémoussant et très 80’s « Right Next To Me ».
Et c’est peut-être bien ça qui nous plaît tant chez ces cinq musiciens-là, ce côté détaché de toute contrainte, sinon de construire des pop songs pour danser, et pour ça, on est très bien servis sur la fin avec le serein « Stay », l’implacable hymne électro-rock « Slow », le festif et aussi jubilant « Around Town » pour conclure l’écoute sur la banquette arrière (Backseat) comme devant un bouquet final. Propre.

Birdy Hunt

« Shoplift » est certainement le bon choix d’écoute pour se sentir un peu plus cool et léger dans sa vie. L’énergie des cinq Parisiens se fait vite contagieuse grâce à cet album ; alors, comme le disait ce bon vieux tonton David, autant passer le message à son voisin.

 » Shoplift » de Birdy Hunt, sortie le 27 octobre 2014 chez Deaf Rock Records.


Retrouvez Birdy Hunt sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami