[Portrait] Billy Bibby (ex-Catfish and the Bottlemen)

De 2007 à l’été 2014, Billy Bibby était guitariste principal du groupe anglais montant Catfish and the Bottlemen. Constamment sur la route, en tournée, à travers le Royaume-Uni, voire à l’étranger, il a contribué à gagner le cœur et le dévouement de nombreux fans qui ont hissé le groupe sur des scènes de plus en plus prestigieuses, tout en attirant l’attention des médias d’outre-Manche. En tant que compositeur à l’origine des riffs du premier album des Bottlemen, « The Balcony », il compte déjà à son actif un disque d’or en Angleterre.

Billy Bibby et Van McCann avant leur prestation à Governors Ball en 2014 - crédit : Ken Grand-Pierre
Van McCann et Billy Bibby avant leur prestation à Governors Ball en 2014
crédit : Ken Grand-Pierre

Depuis plusieurs mois déjà, Billy prend une nouvelle direction créative, enregistrant en solo les démos de six nouvelles chansons actuellement disponibles sur Soundcloud.

Comme il se doit, une nouvelle page Facebook et un compte Twitter ont vu le jour et, le 20 mai 2015, l’artiste a tweeté un cri de ralliement :
« Recherche musiciens jeunes, dévoués et n’ayant pas froid aux yeux pour partir en tournée, afin de former un groupe ! » #mecontacter #nouveaudépart #çavadéménager

Billy Bibby band tweet

Billy Bibby est de retour et il a un plan.

« J’ai toujours composé des chansons et, depuis peu, j’écris de plus en plus, tout en essayant de faire un maximum de concerts » explique Billy au cours d’un entretien téléphonique entre Llandudno (Pays de Galles) et Los Angeles qui – le hasard fait bien les choses – a eu lieu le 4 juillet, jour de la Fête de l’Indépendance. « Lors des débuts de Catfish, j’écrivais aussi des chansons. J’ai donc de l’expérience dans ce domaine. Maintenant, je fais en solo ce que je faisais à temps plein avec un groupe. Actuellement, je suis en train de réunir des musiciens. Je veux faire de la musique sous mon nom avec des musiciens qui m’accompagnent.  »

Le dernier titre de Billy, « This Kind of Summer » (Ce genre d’été) est un morceau teinté de nostalgie avec une mélodie plutôt pop et joyeuse. Les paroles évoquent des souvenirs d’étés passés en compagnie de quelqu’un, que ce soit une petite amie ou bien des membres d’un groupe de rock dont on ne fait plus partie. Dès les premières mesures, une guitare acoustique et le doux frottement des cordes en nylon confèrent une atmosphère intimiste, comme si la chanson était jouée juste là, devant nos yeux. La chanson progresse et se densifie petit à petit par l’ajout de percussions, piano, synthé et voix. À ce propos, la voix de Billy est exceptionnelle : claire, naturelle, intemporelle et coulante, avec une justesse et une qualité de crooner qui rappellent Springsteen à l’époque de « I’m on Fire » ou bien Paul Weller à l’époque de Style Council. Les fans de Catfish and the Bottlemen d’avant la sortie de « The Balcony » reconnaîtront la voix de Billy comme étant celle de « God Gave Her Soul », l’un des titres du premier EP du groupe, « Poetry and Fuel ». Cette dernière chanson, composée par Billy en 2007 est rentrée de nouveau dans la setlist des spectacles solo acoustiques qu’il donne actuellement au Royaume-Uni.

Billy a confié que son nouvel enregistrement préféré était « Believe Me » pour des raisons tenant plus aux sentiments qu’à la musicalité. « La chanson signifie vraiment beaucoup pour moi parce ce que, si l’on écoute bien, elle parle de ma relation avec Catfish, le groupe, et le fait de se séparer. » Le point de départ de la composition était la suggestion d’un ami d’écrire en partant d’un riff sur lequel Billy travaillait. « Je ne savais pas vraiment comment écrire une chanson comme celle-là, une ballade, car je n’en avais jamais écrit auparavant ; je faisais juste des chansons de rock pour un groupe. » explique Billy. « Mais c’est devenu ma chanson préférée dans le lot, principalement en raison des paroles. Mais j’aime l’ambiance dans son ensemble, aussi. » La chanson, qui vient droit du cœur, commence par « The feelings, that you go through when you’re with them and they’re with you… it takes its time just to let you go. » (Les sentiments qui me traversent, lorsque tu es avec eux et qu’ils sont avec toi…il faut bien du temps pour ne plus en être affecté…)

Billy cite une autre nouvelle chanson, « Waitin’ for You », comme étant plus en accord avec ses préférences stylistiques habituelles. Le titre existe dans deux versions : acoustique et multi-instrumentale. Les avis sont partagés : certains préfèrent la version acoustique, d’autres, y compris l’artiste, penchent pour la version plus fournie. Mais à ceux qui aiment mieux l’acoustique, Billy réplique en riant : « Peu importe, tout est bon à prendre ! Tant que les gens écoutent et s’éclatent avec ma musique, tout va bien. »

De manière plus générale, la nouvelle approche solo de Billy s’appuie moins sur la guitare en tant qu’instrument dominant, et se veut plus mélodieuse. « J’adorais ce que je créais avec Catfish lorsque je faisais partie du groupe. Je ne pensais pas que l’on pouvait faire mieux que le genre de musique que l’on faisait. J’étais à fond dedans. » D’une certaine façon, l’expérience de conception des riffs pour Catfish and the Bottlemen se répercute et se perpétue dans la musique actuelle de Billy, même si le résultat sonne de manière très différente. « Si on écoute la guitare principale dans le répertoire de Catfish, ce ne sont pas des riffs très difficiles à jouer sur le plan technique, mais l’approche fortement mélodique y est. J’ai toujours voulu que les gens chantent et fredonnent avec la partie de guitare. Faire de solos virtuoses du genre « shredding » ce n’est pas vraiment mon genre. »

« Ce que j’essaie de faire, par contre, c’est intégrer ce côté mélodique de la guitare dans ma pensée créative. Il y a donc un lien direct entre ce que je faisais avec Catfish et mes compositions actuelles ; même si, à l’évidence, le résultat a une toute autre sonorité. De mon point de vue, la transition reste très naturelle. Un bon exemple serait de comparer ce que Paul Weller faisait avec The Jam par rapport à ce qu’il fait maintenant. C’est exactement ce genre de transition. Je pense tout simplement que le fait de jouer et de composer en se servant d’une guitare acoustique à la place de l’électrique va forcément conduire à des chansons différentes. Si je composais avec l’électrique, ça donnerait autre chose encore. »

crédit : Niall Scanlon
crédit : Niall Scanlon

Communiquer de l’émotion, et plus précisément le bonheur, est une des aspirations de Billy lorsqu’il écrit. « Une chose que j’essaie toujours de faire ressentir, c’est que je n’aime pas vraiment rester dans la tristesse avec mes chansons. J’aime qu’elles aient du peps et qu’elles soient enjouées. Même si les sujets des chansons sont parfois nostalgiques ou évoquent des soucis, j’aime quand même que la composition soit agréable et heureuse. C’est l’optimisme qui règne chez moi. Sur le plan personnel, je suis de nature joyeuse et j’aime transmettre cela dans mes chansons. J’ai envie que les gens retrouvent du bonheur en écoutant ma musique. »

Quant aux influences musicales de Billy, il cite sans hésitation Elvis Presley comme sa première et principale source d’inspiration. « J’ai tout adoré chez lui : le personnage, sa façon d’être et sa présence sur scène. Mes deux parents sont férus d’Elvis et j’ai été nourri de sa musique dès le plus jeune âge. » Sur des guitaristes qui ont influencé son style, il cite « Mark Knopfler de Dire Straits. Il joue de manière très mélodique, mais il est également très accompli sur le plan technique. J’ai beaucoup aimé sa façon de jouer et ses capacités de compositeur aussi. Fleetwood Mac est également une grande source d’inspiration. J’apprécie la grande diversité de leurs chansons. Ce qui m’inspire le plus, ce sont des mélodies sur lesquelles on peut chantonner et s’amuser. »

L’évolution la plus significative pour Billy par rapport à sa carrière avec Catfish est le fait de se retrouver devant le micro en tant qu’interprète principal de chansons qu’il a créées de toute pièce. « C’est formidable de chanter. J’adore ! » Mais il clarifie tout de suite : « Je n’étais jamais déçu de ne pas chanter autant avec Catfish. J’étais très satisfait de ce que je faisais en tant que guitariste. Mais comme je l’ai dit, Elvis a toujours eu pour moi une influence prépondérante et j’ai toujours chanté à longueur de journée depuis que je suis tout petit. Être le chanteur principal, c’est vraiment génial  ! »

Que réserve l’avenir pour Billy ? Actuellement, il fait passer des auditions à des musiciens pour l’accompagner, tout en procédant avec soin : « Je prends mon temps. Je n’ai pas envie de bâcler l’affaire en allant trop vite et en sélectionnant des gens qui ne sont pas adaptés au boulot. J’ai envie de le faire correctement. J’espère pouvoir réunir tous les musiciens pour une journée en studio. Il ne faudrait pas qu’ils aient peur de partir en tournée non plus. Il faudrait tout simplement qu’ils aient la même mentalité que moi sur ce qu’ils veulent : être des musiciens professionnels. S’ils ont cette attitude, on devrait bien s’entendre ! Eh oui, tout avance bien ! »

BB Cover Pic Tour 2015

Le périple musical des sept dernières années passées avec Catfish and the Bottlemen a offert à Billy une expérience indispensable pour ce nouveau départ musical. Il sait où il met les pieds et à quoi il faut s’attendre. Avant toute chose, il souligne le besoin de « se mettre face au public et tourner tout le temps. Beaucoup de personnes ne veulent pas faire ce sacrifice. Les gens préfèrent le confort d’un travail fixe, avoir une petite amie, et mener une vie sympa et tranquille. Nous avons fait ce même sacrifice pour le grand projet qu’est devenu Catfish, et il s’en sort très bien à l’heure actuelle. Ce succès n’aurait pas vu le jour sans fournir un travail de base soutenu. Ce que j’ai appris avant toute chose au cours des années Catfish, c’est qu’il faut se donner à fond. Il faut croire en sa musique et en vouloir par-dessus tout. Et si l’on croit à sa musique, il faut fournir plus d’heures de travail que n’importe qui d’autre qui essaye de faire ce métier. Bien sûr, il y a le facteur chance qui peut jouer ; mais nous vivions à des kilomètres de toutes les grandes villes et, de ce fait, la seule solution était de bosser. On ne pouvait pas compter sur la chance. Il faut passer à l’action au lieu d’en parler. Il faut travailler. »

Aux yeux de Billy, l’expérience et les erreurs de parcours font partie intégrante du processus. « Si l’on ne se trompe jamais, si l’on ne prend pas de risques, on n’apprend jamais rien non plus. On s’est trompé des centaines de fois ! Maintenant, je sais comment ne plus commettre les mêmes erreurs. Si l’on ne prend pas en compte les échecs, on est condamné à les répéter et on n’arrivera jamais à s’en sortir dans l’industrie musicale. On était bien attentif et à l’affût des améliorations pendant cette période d’apprentissage. C’est peut-être là l’élément-clé : se servir de ses erreurs pour apprendre et travailler avec acharnement pour se corriger. C’est ainsi que l’on augmente ses chances de réussite. »

Billy à Governors Ball, New York, été 2014 - crédit : Ken Grand-Pierre
Billy à Governors Ball, New York, été 2014 – crédit : Ken Grand-Pierre

« J’aimerais prendre tout ce que j’ai pu faire et apprendre avec mon projet précédent, puis le mettre au service de mon nouveau projet solo afin de me hisser à nouveau au niveau auquel Catfish se trouve actuellement. C’est l’objectif. On verra bien avec le temps. En tout cas, j’aime ce que je fais. »

L’auteur du présent article est fan de Catfish and the Bottlemen et a même eu l’immense plaisir de publier leur toute première interview en langue française sur indiemusic.fr en octobre 2014. Je souhaite beaucoup de succès à l’ancien Bottleman, Billy Bibby, sur son nouveau projet en tant que frontman. De toute évidence, dans la grande tradition des « working class bands » britanniques, il n’a pas peur de mettre la tête dans le guidon et les mains dans le cambouis pour y arriver.

Petite pause cycliste dans les collines galloises autour de Llandudno - crédit : Dave Ferris
Petite pause cycliste dans les collines galloises de Llandudno – crédit : Dave Ferris BOTY

Billy Bibby est actuellement en tournée estivale en solo acoustique au Royaume-Uni. Son ancien projet, Catfish and the Bottlemen, participera à Rock en Seine à Paris, le 28 août 2015.


Retrouvez Billy Bibby sur :
FacebookTwitterSoundcloud

Partager cet article avec un ami