[Interview] Naive New Beaters au Printemps de Bourges

Le trio parisien déjanté Naive New Beaters, auteur des albums « Wallace » et « La Onda », vient nous présenter son nouvel opus, « À la folie ». Avant d’enflammer la scène du 22 du Printemps de Bourges, David Boring, Eurobélix et Martin Luther BB King nous parlent d’art de façon complètement déconstruite autour d’une bière chaude.

crédit : Lucie Rimey Meille
crédit : Lucie Rimey Meille
  • On devine, dans votre musique et votre identité visuelle, une part importante de l’art plastique et cinématographique. Quelles sont vos références, inspirations et coups de cœur artistiques ?

David Boring : Moi, mon film préféré, c’est Forrest Gump ; ma couleur préf’, c’est le jaune ; mon chiffre préf’, c’est le 1 parce que je suis né le premier septembre, je suis vierge ascendant capricieuse.

Eurobélix : Oh la vache ! Tu étais un énorme tocard et là, BAM tu es drôle ! Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse après ça ?

Martin Luther BB King : Heu… Forrest Gump, quand même… Mais oui, le cinéma, c’est très chouette ; mais de là à dire que ça inspire notre musique, je ne sais pas !

Eurobélix : Parle de ce que tu aimes, enfin !

Martin Luther BB King : Alors, en l’occurrence, j’aime beaucoup la salle Égypte du Louvre, mais je ne sais pas si ça a un lien direct avec ce que je fais musicalement.

David Boring : C’est la première fois que j’entends que BB King aime la salle Égypte du Louvre ; on partage beaucoup de choses !

Martin Luther BB King : Et je ne me suis pas manifesté tout à l’heure, mais on parlait du Douanier Rousseau (NDLR : une discussion animée sur le Douanier Rousseau avait eu lieu juste avant l’interview), mais c’est un très grand peintre, c’est des souvenirs d’enfance bien sûr et je pense qu’on peut dire que ça m’inspire.

Eurobélix : Le Douanier Rousseau, c’est un beau gosse !

Martin Luther BB King : Tant qu’on parle de peinture, je rebondis sur l’actualité pour parler d’un peintre que j’adore, Caravage (NDLR : un tableau de Caravage venant d’être découvert à Toulouse). J’aime particulièrement ce peintre car, à cette époque, tout le monde peignait des portraits très sympathiques, des commandes, et lui prenait tous ces messages et les tournait autrement. C’était une sorte de Pierre-Emmanuel Barré avant l’heure, avec une gestion du côté sombre de la peinture qui est absolument magnifique.

Eurobélix : Écoutez, moi j’avais parlé du Douanier Rousseau que j’adore, mais je croyais que c’était un peintre antillais, parce que j’écoutais la Compagnie Créole lorsque j’étais petit… Et sinon, j’aime le côté romantique du cinéma de Wes Anderson.

David Boring : Oh oui, il l’adore !

Eurobélix : Oui, « La vie aquatique », c’est un peu mon film préféré avec « La haine ».

Martin Luther BB King : On parle de films, on en a un autre de film, une comédie française internationale, « Yo! Pékin », notre film, qu’on a terminé à l’issue d’une tournée chinoise en 2014 et qui est diffusé de temps à autres dans des salles de renom.

  • En essayant de se recentrer un peu sur votre musique, j’aimerais que vous me parliez de votre collaboration avec Izia, ici présente sur le festival.

David Boring : Izia est une copine d’enfance, ça fait longtemps qu’on la connaît.

Martin Luther BB King : C’est vrai, ça fait un petit bout de temps, on avait déjà bossé avec elle sur la « Guest List ».

David Boring : Et avant ça, on avait fait un « Bang Bang » ensemble en concert.

Martin Luther BB King : Et doncn on s’est dit tout simplement qu’on allait faire une chanson avec elle!

  • Et en a découlé le clip de « Heal Tomorrow », un clip en 360° très complet.

Martin Luther BB King : En toute objectivité, pour rendre hommage à Romain Chassaing qui l’a produit ; c’est pour moi le seul clip à 360° qui n’est pas chiant. Romain Chassaing qui avait fait « Run Away », le clip précédent, une sorte de remake de Point Break. Point Break, d’ailleurs : un film vraiment chouette entre film vraiment nul et bon divertissement. Voilà.


Retrouvez Naive New Beaters sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Photographe – majoritairement argentique – basée à Lyon, je rencontre des artistes et réalise des interviews à mes heures perdues.

Partager cet article avec un ami