Wu Lyf sonne le glas de l’ère mainstream

Un son intense, possédé, puissant, vaste et spatial par moments, voilà à quoi peut se résumer le World Unite Youth / Lucifer Foundation dans « Go Tell Fire To The Mountain ».

Cet album, c’est avant tout dix titres magistralement mis en valeur, par les quatre musiciens de Manchester.

Sur une voix tiraillée, tremblante et glaciale, on assiste impuissant à un tour de maitre nous menant aux confins d’un indie pop souterrain, sous fond de religiosité.

Enregistré dans une église louée pour l’occasion, le groupe a joué chaque nuit jusqu’à ce que leurs voix mélancoliques atteignent la note juste. Il en ressort un album au son alternatif, par le contraste entre des mélodies pop aux influences très nordiques et des vocalises violentées.
De l’ « heavy pop », pour reprendre le dernier titre de l’album, c’est donc ça Wu Lyf !

Wu Lyf se plait à rendre énigmatique la moindre de ses apparitions, à l’époque ou nous les avons découvert sur internet, nous comptions un MySpace vide et un site rempli de photomontages à thèmes très révoltants, rien de plus, juste du mystère. Wu pour Wu Tang Clan, Lyf pour Life.

À l’inverse de la plupart des autres groupes qui s’acharnent à occuper une part médiatique à grande échelle, les quatre garçons de Manchester ont choisi d’avancer dans l’ombre, masqués, portés par des chansons à l’âme unique.

Seulement quelques titres trainent sur la toile, certains non-mixés, mixés, remixés, mais toujours une sensation d’en vouloir de nouveau, à la fin de chaque écoute, le Wu Lyf est un hymne au non-conformisme, un groupe qui ose, et on en redemande.

Il en sort des perles issues de la musique alternative internationale chaque mois, mais celle-là fait figure de rareté.
Bien loin de tous enjeux médiatiques, Wu Lyf monte son armée de fanatiques lassés du formatage musical et se prépare à renverser le dieu mainstream de son trône doré. De beaux jours sont à venir pour l’indie rock.

Wu Lyf s’est construit tout seul en inventant son propre système économique, ne rien déléguer et tout contrôler à seulement 19 ans. En passant par la création de son propre label le « Lyf Recordings ».

Quand on va voir les Wu Lyf sur scène, on assiste à quelque chose d’épique, de surpuissant, ce n’est pas qu’un concert, c’est une action physique, touchée par la grâce de notes rageuses. Le groupe est fascinant à regarder, sûrement parce qu’il représente pour ses membres ce dont ils ont toujours rêvé.

La révolution est en marche et rien ne semble pouvoir arrêter désormais la déferlante vague musicale embrayée par la sortie de  » Go Tell Fire To The Mountain ». Majors prenez garde, le danger vous guette. L’ère du mainstream est révolue.

C’est rageur, mystérieux, étonnant, artistique, gracieux, c’est le Wu Lyf et l’album sort demain.

Site officiel du groupe : www.wulyf.org/

Chronique écrite en collaboration avec Aloïs Lecerf.

Partager cet article avec un ami