[EP] W∆NR – Cityscape

Avec sa pop atmosphérique, le duo WANR (ou W∆NR) formé par Mitchell Winters (chant, basse, percussion, clavier et programmation) et Bryce Miller (claviers, synthés, choeurs, programmation et production) nous fait prendre de la hauteur, pour planer sur la longueur parmi les courants chauds.

WANR - Cityscape

Basé dans le sud de l’Oregon, le duo américain, né d’une rencontre sur les bancs de l’école, et à l’origine de plusieurs collaborations indie-rock et folk fructueuses, a changé de cap à l’été 2013. W∆NR s’inspire de l’électro comme autant du R&B des 90s, où les harmonies vocales et les mélodies persistantes au clavier servent de fondation à leur projet. Quelques percussions et il n’en faut pas bien plus pour se laisser aller.

W∆NR, c’est aussi deux multi-instrumentistes, plongés très jeunes dans la musique, à l’aise aussi bien au chant qu’au clavier ou à la programmation. À l’image du productif Bryce Miller aux nombreux albums solos au piano et quelques bandes originales de courts métrages à son actif.

Leur premier EP, « Cityscape », sorti l’été dernier, nous transporte dans un espace-temps imprécis où se côtoient genres et époques d’un électro pop qui interpelle et réveille les souvenirs.

Il y a d’abord ces notes de synthés et chœurs persistants complétés de beats graves de « Can’t Get My Money ». La diction de Mitchell Winters, au lead, couplée à ces beats très découpés confère une atmosphère austère presque hypnotisante au titre.

« Cityscape » goûte davantage à l’évasion. Chœurs envoûtants, percussions plus enfouies, W∆NR choisit une voie plus facile d’approche et apaisante, pourtant moins esthète que « The Finest Things » aux résonances pop et R&B très fortes où la langueur prend le dessus.

La conclusion dépaysante arrive sur « Barriers », qui, contrairement à son titre, supprime toutes les barricades sur son chemin pour cinq minutes élevées perturbées par quelques grondements électroniques subtils sur les refrains-chœurs. W∆NR ne se plait définitivement pas dans la facilité en explorant toutes les voies qui lui sont librement offertes.

WANR

Si « Cityscape » se révèle parfois trop éparpillé et confus, là où nos préférences individuelles nous orienterons vers certains morceaux aux dépens d’autres, difficile pourtant de remettre en cause le certain éclectisme défendu au fil des pistes, qui nous montre les voies que le groupe pourrait bien emprunter sur un plus long format attendu au cours de l’année.

« Cityscape » de W∆NR est disponible depuis le 6 août 2013 chez Animal Records.


Retrouvez W∆NR sur :
FacebookBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami