[Live] Videoclub à la Lune des Pirates

Entre ses cinq dates à la Maroquinerie, le duo pop Videoclub a jeté l’ancre à la Lune des Pirates ce mercredi 22 janvier. La petite salle amiénoise a donc vu débarquer une horde de (très) jeunes fans, à l’instar des starlettes Matthieu Reynaud, musicien, et Adèle Castillon, youtubeuse dont la hype a déjà ramené une bonne clique d’abonné(e)s aux dents baguées. Après deux singles à succès, notamment « Amour plastique », nos deux lycéens enchaînent les scènes pour présenter leurs titres tout frais, « En nuit » et « Mai ». Prêt(e)s à embarquer pour une soirée pop-corn moderne ultra swag ?

crédit : Juliette Poulain

Comme son nom l’indique, Videoclub pagaye dans les années 80, entre paillettes et velours, mais sans boule disco. Soyons clairs, certains fuient sans plus attendre leur pop niaise à synthés pouet pouet délicatement posée sur cette voix suave et ces paroles roses marshmallow. D’autres prennent le temps de ricaner devant leurs vidéos ; ces deux mioches aux visages lisses qui se courent après au ralenti, s’amusent, s’enlacent et s’embrassent dans un format aux teintes faussement vintage, et très instagramable, méritent bien l’Oscar du clip le plus cul-cul ! D’instinct, ce n’est effectivement pas la tasse de thé dans laquelle on aurait trempé nos lèvres. Toutefois, avouons-le, la naïveté de leurs premiers émois et l’insouciance de leurs langoureuses mélodies pop synthétiques ont fait de Videoclub notre péché mignon.

On avait donc hâte de découvrir la dream teen sur scène ! Mais pas facile d’assurer un set d’une heure avec seulement quatre singles au compteur. Alors, Matthieu et Adèle déploient tranquillement leurs morceaux, de « Roi » et ses relents de Fauve au fameux « Amour plastique », chanté à l’unanimité par un public conquis. Dérivant en douceur, le duo s’élance vers une reprise douteuse de Téléphone, avant d’entreprendre « What Are You so Afraid of » de XXXTentacion, avec toute la grâce et la chaleur qu’on attendait.

Rien de tel qu’une petite relecture de soi-même pour clore la soirée (avant 22h, s’il vous plaît, ils ont le bac à réviser !), avec une savoureuse version acoustique de leur « Amour plastique ». Et même si les rageux diront que « trop mainstream ! », suivez Videoclub, au moins pour ne jamais oublier, sur quelques notes de synthés, qu’on a tous eu dix-sept balais.


Retrouvez Videoclub sur :
FacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami