Vetiver, la pop au sens large du terme

Pochette minimaliste à l’allure vintage, musique planante sur fond d’évasion.

Vetiver, groupe indie pop de San Francisco sortira son nouvel album, 10 titres, intitulé de The Errant Charm le 14 juin.

Sur des purs moments pop, on se laisse aller à la décontraction. On oublie tout, sa journée, ses soucis, et que ça fait vraiment du bien. Ma thérapie par la musique peut commencer.

Le groupe californien qui en est avec The Errant Charm à son cinquième album déjà vous propose un incroyable voyage dans la pop américaine indépendante.

Andy Cabic, leader du groupe, a choisi d’écrire ses morceaux pour la ballade, et à vrai dire, on a bien envie de s’imaginer parcourant à notre tour la ville du Golden Gate sur cette bande-son aux allures estivales.

L’album s’ouvre sur It’s Beyond Me, titre absolument somptueux, où chaque apparition d’un nouvel instrument vient embellir l’instrumentation générale. Le titre a beau faire plus de six minutes trente, on ne voit pas le temps passer.

Worse for Wear pose l’univers du quintet américain. Une musique infiniment riche, portée par mille accords venant envahir les quatre coins d’une pièce. Une telle invitation à découvrir leur musique ne peut se refuser.

Can’t You Tell, troisième piste de The Errant Charm, propose un surprenant mélange expérimental entre ses instrumentations vintages à l’orgue et ses beats très dansants.

À la cool, Hard to Break est l’exemple même de la pop façon Vetiver. Elle va à l’essentiel, repose l’esprit et apporte sa touche de bonne humeur à la manière d’un Math and Physics Club (autre groupe américain que je vous invite vivement à découvrir) ou de The Weepies.

Fog Emotion, cinquième titre, est le slow de l’album. À l’ancienne, il rappellera aux plus âgés d’entre nous les bandes-son des années quatre-vingt.

Right Away rappellera quant à lui ce bon Neil Halstead et ses titres pleins de tendresse et de douceur.

Des airs joyeux sur des instrumentations folks qui donnent le sourire. Que demander de plus.

Ce sera de même pour Wonder Why, entrainant titre pop rock qui chez moi m’évoquera les efficaces pop songs de l’Australien Ben Lee.

Ride Ride Ride tant même dans le rock n roll. L’acoustique laisse enfin place à la musique amplifiée avec un rock simple mais efficace. Dansant à souhait, si après ce titre vous n’avez pas une pêche d’enfer, ce n’est pas normal.

Faint Praise fait carrément l’inverse de Ride Ride Ride avec un titre plein de douceur. Parfait pour aller se mettre au lit et commencer à rêver…

The Errant Charm se termine sur le fantomatique Soft Glass, titre planant et contemplatif. Morphée arrive…

The Errant Charm est un chouette album à posséder. Il  surprend en proposant d’explorer à chaque nouvelle piste un nouvel univers, une nouvelle ambiance. Et à chaque fois, c’est une réussite. Épatant.

Disponible le 14 juin chez Sub Pop Recordswww.subpop.com

Wonder Why, extrait du nouvel album, est à télécharger gratuitement sur le site officiel du groupe : http://vetiverse.com/

Photos par Alissa Anderson

Partager cet article avec un ami