[Création #23] Toukan Toukän

Depuis plus de cinq ans, le duo french pop tourangeau Toukan Toukän nous irradie à chaque fois avec son énergie flamboyante et sa fraîcheur constamment créative et follement récréative. Toujours enthousiaste à l’idée de s’essayer à de nouvelles expériences musicales d’abord, vidéoludiques dans la foulée ; un an après avoir « dévalisé » les costumes d’un magasin de déguisement, Laure et son acolyte Étienne ont cette fois-ci récupéré les clefs d’un parc d’attractions le temps d’un week-end pour se retrouver. Entre rodéo mécanique, romantisme complexé, manèges à sensations extrafortes et complicité, Toukan Toukän provoque de nouveau ce grand remous d’émotions vraies qui font tant de bien. Pour indiemusic, Laure nous fait aujourd’hui le plaisir de nous raconter l’histoire de son nouveau morceau « Deux Êtres à Part » qui est un peu sa déclaration d’amour et d’amitié toujours sincère aux deux hommes de sa vie ; son mec, son amoureux Guillaume, et son complice en studio et sur scène, Étienne. On vous le promet, comme nous, vous risquez probablement de dévorer avec enthousiasme ce récit tout en spontanéité et en douces anecdotes dont vous ne lâcherez pas une miette.

Flash-back. Retour au printemps 2020. On a vite compris qu’on n’allait pas pouvoir devenir des bêtes de scène cette année-là. Pourtant nous venions de sortir l’EP « Le Merveilleux Voyage » (grâce au FAIR 2019) début mars et nous étions chauds bouillants.

Tant pis, on n’est pas du genre à se morfondre : un poil superactifs sur les bords, on va écrire un album, notre premier album. C’est le timing parfait ! C’était donc parti pour l’écriture d’une dizaine de morceaux.

Pour rappeler aux lecteurs l’historique du projet Toukan Toukän, il s’agit d’un duo composé d’Étienne et moi. Nous sommes deux potes de longue date, on a monté le projet pour puiser dans la musique une énergie positive et vivifiante. On aime beaucoup la pop et la chanson.

Depuis 10 ans on a été pas mal influencé par des artistes assez différents comme The Dø, Cocorosie, Metronomy, Tame Impala, Polo & Pan, Connan Mockasin, The Ting Tings, Sia, MIA, Gorillaz… et de la chanson française comme Gainsbourg, Camille, Voyou, Yelle, Rebeka Warrior, Sébastien Tellier…

Après on fait une belle tambouille de tout ça et bien sûr avec notre patte personnelle ça donne du Toukan Toukän !

La composition c’est, depuis la naissance du groupe, mon dada. Je pars d’une mélodie puis de quelques mots qui sonnent bien et qui vont définir le thème de la chanson.

Étienne, c’est mon premier critique (en bien comme en mal), ma mission est terminée lorsque le titre lui parle vraiment, aussi personnellement qu’à moi (faut dire qu’à force de traîner ensemble on se ressemble). Des fois c’est direct, et des fois on met des semaines à trouver ensemble la recette parfaite qui nous satisfait tous les deux.

En l’occurrence « Deux Êtres à Part », j’avais de base envie d’écrire une joyeuse chanson d’amour, rythmée et un peu psychée. Dans la période d’isolement liée au covid, les proches nous ont sauvé de la déprime.

Mon amoureux, c’est Guillaume, il est aussi le graphiste du groupe. C’est un soutien sans faille au projet. J’avais envie de lui dédier une chanson, car il m’aime comme je suis avec mes (très) hauts et mes (très) bas, mes émotions que j’ai souvent du mal à gérer, et la Laure sans artifice.

Mais je précise qu’il y a plusieurs lectures possibles pour cette chanson, car sur le deuxième couplet, je fais référence à la relation amicale et artistique entre Étienne et moi : « Sur un tandem, on prend le temps et on avance à la même cadence, nous on s’en fou de la tendance on nous prend pour des fous ça n’a pas d’importance (…) ».

La relation d’un duo est ultra forte, on vit ensemble nos victoires et nos échecs, on se sent souvent seuls contre tout et ça nous a énormément rapprochés.

Le français dans le groupe n’est pas systématique, j’écris plus facilement en anglais. Le titre « Mangrove » qui justement est en français est arrivé par hasard (sur notre EP « Le Merveilleux Voyage ») et il est finalement devenu le titre le plus écouté du groupe. Ça m’a donné envie de réitérer l’expérience, de jouer avec la langue française et d’oser parler un peu plus de mes sentiments personnels. J’osais pas trop avant, de peur de mal faire.

De base, les titres de Toukan Toukän sont assez fédérateurs, plutôt comme des hymnes de joie, percussifs et motivateurs avec des thèmes assez universels.

Mais les années ont passé et la vie a amené des événements frappants, tristes et joyeux. Cela nous a donné envie de nous dévoiler davantage.

Tout est arrivé progressivement, dans la musique comme dans l’image du groupe, on était plutôt discrets, timides, puis on a assumé davantage et on a fini par vouloir montrer nos visages et on a même fini à poil dans le clip de « Disco Dream ».

Petite parenthèse pour expliquer notre démarche : le clip de « Disco Dream » (premier single de l’album sorti en teasing le 15 septembre dernier) évoque justement l’idée que sous les paillettes on est tel que l’on est et que le lâcher-prise est libérateur (arrêtons de s’inquiéter de ce que pensent les autres).

Le titre et le clip de « Deux Êtres à Part » est dans la continuité : l’acceptation de soi, ne pas chercher à correspondre à une norme.

Et puis le grand Amour, les belles amitiés, notre âme d’enfant, toutes ces petites et grandes choses qui nous font du bien dans un monde qui se barre en cacahuètes !

L’idée de tourner un clip dans un parc d’attractions trotte dans nos têtes depuis longtemps. Je me disais que faire des manèges à sensations en tirant la tronche c’était plutôt rigolo. J’avais pas creusé… Puis le titre est arrivé et je me suis dit qu’il fallait qu’on trouve un lieu de divertissement où les gens sont heureux lorsqu’ils y vont. Ce décor de fête était parfait pour illustrer cette idée que sans sa moitié, on n’a plus goût à rien. Alors, ensuite, on s’est mis à chercher des parcs d’attractions en Région Centre (c’est là où l’on habite). Le premier coup de fil fut le bon puisque Alexis Dalencon, coordinateur du Family Park 37 a tout de suite soutenu l’idée et a tout fait pour nous faciliter les choses. On tient à les remercier, car c’est rare de tomber sur des personnes aussi généreuses et bienveillantes que l’équipe du parc. Cœur sur vous !

L’idée du singe, c’était pour incarner l’âme sœur. En lui donnant cette apparence cela permettait de ne pas préciser une personne, ni même un genre, un style…

Le gorille est ce que tu veux y voir (On trouvait l’aspect poilu sympa à l’image).
On n’avait pas envie avec Étienne de s’afficher tous les deux pour une histoire romantique, parce qu’après les gens ont parfois du mal à faire la différence entre réalité et fiction et qu’Étienne bah, c’est mon super pote ! Donc oui, c’est bien lui qui fait le fou derrière ce costume, mais ça t’es pas censé le savoir haha.

Pour la petite anecdote, je déteste tout ce qui n’est pas le « plancher des vaches », les avions, les ponts qui bougent, tout ce qui me donne le vertige ou le mal de mer ou qui a un fonctionnement que je ne comprends pas… mais je suis très ambivalente et j’aime aussi les challenges ! Et finalement, faire des attractions comme ça, où je devais n’avoir aucune expression sur mon visage, c’était un chouette défi et je suis sortie de là fière comme un paon !

Le réalisateur, c’est Benoist Girard, on a découvert son travail en tombant sur le clip du projet d’une amie et on a eu un vrai coup de cœur pour son travail. On l’a contacté et on a eu un échange merveilleux. Il était totalement séduit par l’idée et les choses ont été très simples à mettre en place. Depuis nous avons refait un clip avec lui, car c’est à la fois une personne ultra talentueuse, mais c’est aussi un amour qui tire toujours le positif d’une situation et nous donne envie de nous dépasser.

En bref, ce fut une super expérience, de très belles rencontres, des souvenirs pour dans 20 ans et un résultat dont nous sommes très fiers. Bon visionnage.

« Deux Êtres à Part » de Toukan Toukän est disponible depuis le 18 mars 2022.


Retrouvez Toukan Toukän sur :
FacebookInstagram