[EP] [Exclusivité] Throw Me Off The Bridge – April Showers

Objet sonore venu d’ailleurs, le nouvel EP de Throw Me Off The Bridge laisse errer ses mélodies dans des méandres acoustiques et électroniques, poussant l’expérimentation dans ses plus lointains retranchements. Le résultat ne ressemble à rien de connu et permet d’affirmer que l’on tient là l’un des projets les plus excitants de l’année.

Throw Me Off The Bridge - April Showers

Décidément, on ne sait jamais ce qui peut nous tomber dessus sans prévenir, musicalement parlant. Au détour d’albums et de EPs tous plus passionnants les uns que les autres, on découvre, caché dans ces forêts denses et enchanteresses, une perle artistique qui brille au contact de l’oxygène et apporte une bouffée d’air frais et bienfaisant, là, devant nous, avant de mieux nous emmener dans un univers inattendu et invisible. « April Showers », le nouvel opus des Lavallois de Throw Me Off The Bridge, fait partie de celles-là ; un écrin palpitant et en constant mouvement, amenant autant de chaleur que de mélancolie dans des harmonies tantôt sulfureuses, tantôt plus posées et délicates. Des averses printanières qui nous réchauffent et nous marquent de leurs gouttes scintillantes et brillantes, pour une expérience à vivre absolument.

Du calme tempéré mais menaçant de « Hailstones » à l’intimité folk et bientôt mouvementée de « Towering Rage », le quatuor s’amuse à explorer toutes les possibilités de chaque piste, à les triturer et les faire saigner pour mieux évacuer le poison qu’elles contiennent. Ainsi, la rage contrôlée de « Weak Spot », dont les synthés laissent transparaître un besoin énergétique croissant malgré les apparences faussement apaisées de sa première partie, explose dans toute sa fureur et son besoin d’exulter, sans prévenir et de manière radicalement fascinante. « Harmless » dévoile l’Ether de ses cieux chargés de nuages noirs dont la pluie vient rapidement abreuver les terres arides d’un rock empli de spleen et de questionnements, laissant en suspens l’âme meurtrie de l’auditeur alors frappé en plein cœur.

Throw Me Off The Bridge
crédit : Florian Renault

En quatre titres, Throw Me Off The Bridge exprime l’essence même de son art ; entre chaleur et engelures, entre baume et cicatrices. Un tour de piste à la fois poignant et radical, dont on ne sort pas indemne.

« April Showers » de Throw Me Off The Bridge, sortie le 9 mai 2016.


Retrouvez Throw Me Off The Bridge sur :
Site officielFacebookSoundcloud

Partager cet article avec un ami