[EP] This Is The Kit – Rusty and Got Dusty

Trois titres sentant bon la douceur printanière et le don de soi ; il suffira de ces quelques plaisirs post-hivernaux pour nous faire, une nouvelle fois, aimer This Is The Kit.

This Is The Kit - Rusty and Got Dusty EP

En attendant son nouvel album prévu pour le 6 avril prochain, l’artiste britannique installée en France Kate Stables, alias This Is The Kit, nous laisse patienter et trépigner d’impatience avec un EP devenant immédiatement une œuvre à part entière, « Rusty and Got Dusty ». Loin d’être, comme elle a l’air de l’avouer, rouillée, la musicienne brasse au contraire la poussière pour en sortir les formes vivantes et musicales les plus passionnantes, en l’espace de trois titres radicalement opposés mais parfaitement organisés. Une piqûre de rappel doublée d’une nouvelle orientation, tout en conservant les éléments qui font d’elle une créatrice à part, dessinatrice d’univers colorés et hypnotiques.

Enregistré en un mois lors d’un processus prénommé Paris Sessions, l’EP revêt donc cette impression sous-jacente d’immédiateté, la songwriter ayant produit plusieurs démos avec son groupe avant d’en confier la réalisation finale à Aaron Dessner, de The National. Et ce sentiment d’urgence transpire de « Magic Spell », aux arrangements ciselés mais francs, comme ces synthétiseurs en roue libre qui enroulent leurs tonalités autour de nos oreilles et de nos cerveaux. Plus calme (quoique faussement, comme le prouve une guitare totalement folle, entre picking et larsens), « Cold and Got Colder » fait la part belle aux cuivres et cordes, dans un maelström puissant et magique. À l’opposé, la reprise de « Les Plus Beaux » de Frànçois and the Atlas Mountains se pare d’arrangements enfantins (au-delà des chœurs), notamment dans l’échange parfait entre voix masculine et féminine. Une petite perle sonore qui est aussi un plaisir coupable, un caramel que l’on a pris dans la boîte maternelle sans demander la permission et qui n’en est que meilleur.

On ne s’attardera pas sur les remixes présents sur le disque, ceux-ci relevant plus de l’anecdote que de la véritable interprétation et relecture. On préférera comprendre une nouvelle fois, si cela est encore nécessaire, que This Is The Kit suit un chemin radicalement à part, entre pop onirique et atmosphères intimes autant qu’élaborées, posant sa voix délicate et fragile en toute sérénité, avec douceur et charme. Ainsi, ce nouvel EP laisse augurer du meilleur pour la nouvelle production de la musicienne, attendue de pied ferme avant que les honneurs lui soient, une nouvelle fois, rendus comme il se doit.

crédit : David Hopkinson
crédit : David Hopkinson

This Is The Kit est toujours, plusieurs années après sa création, d’une actualité brûlante qui fait chavirer le cœur des plus endurcis. De celles dont on ne se lasse jamais et que l’on découvre, régulièrement, sous un nouveau jour.

« Rusty and Got Dusty » de This Is The Kit, disponible depuis le 8 janvier 2016 chez Brassland.


Retrouvez This Is The Kit sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami