[LP] This Is The Kit – Moonshine Freeze

Les albums se suivent et ne se ressemblent pas pour This Is The Kit. Sa dernière production en date, « Moonshine Freeze », s’apprête, lentement mais sûrement, à s’imposer comme son disque le plus personnel à ce jour, entre dépouillement instrumental laissant toute l’ampleur nécessaire à sa voix et ses contes de l’ordinaire et songwriting d’une ampleur intime inégalée. Une œuvre d’une beauté à couper le souffle, doublée d’une profondeur rarement atteinte.

Notre découverte de This Is The Kit s’est faite au hasard, en première partie d’un concert de The National (avec lesquels elle s’apprête, d’ailleurs, à repartir sur les routes dans les mois à venir). Sans savoir à quoi nous attendre, le choc a pourtant bel et bien eu lieu, même si ce dernier s’est fait en douceur, insidieusement, intensément. Kate Stables, créature à la féminité à la fois affirmée et réservée, n’est plus elle-même lorsqu’elle occupe l’espace qui lui est donné. Et, sur microsillons, la magie opère à un niveau aussi élevé. Elle qui nous avait habitués à se mettre en recul par rapport à ses compositions, elle revient, avec « Moonshine Freeze », sur le devant de la scène, dans tous les sens du terme. Jamais sa voix et son écriture n’auront été aussi précis, d’une saveur douce-amère qui fourmille en nous une fois que ses drogues harmoniques agissent sur nos systèmes nerveux. Nul besoin de préciser que l’on tient ici un opus qui fera date ; encore faut-il expliquer pourquoi, même si ce dernier parle de lui-même et ne demande qu’à être écouté de toute urgence.

Entre illusions chimériques et délices interdits, « Moonshine Freeze » déroule, de façon presque métronomique, un torrent d’émotions à fleur de peau, portées par la sobriété d’arrangements pourtant indispensables à son langage si original. Ainsi, que serait la force introspective de « Hotter Colder » sans ses cuivres en roue libre, ou encore « All Written Out in Numbers » défaite d’une seconde partie instrumentale à la beauté suffocante ? Une fois passés les premiers instants de ce voyage à la destination encore floue, l’auditeur se voit porté par le timbre, l’application de tous les instants et la témérité de la compositrice, celle-ci ancrant ses mélodies d’inspiration folk dans des écrins plus déliquescents, à l’instar du sublime et possédé « Empty No Teeth », superbe dialogue voix – saxophone, avant d’achever de nous libérer de nos idées reçues grâce à a majesté évocatrice d’images subliminales de l’inoubliable « Riddled With Ticks » ; sans aucun doute, la piste la plus addictive d’un classique annoncé, complétée par l’excitation mélodique final du mouvementé – et prometteur – « Solid Grease ». Entre séduction et vérité, cette offrande brillante et confidentielle, du moins dans les sensations qu’elle provoque, se fait aussi chaleureuse qu’une couverture de laine en plein hiver, la nuit tombée, quand la tempête gronde au-dehors.

Murmurant à nos oreilles afin de nous aider à traverser les landes verdoyantes et brumeuses de ses chansons de l’être et du néant, de l’amour et de l’espoir, de la réalité et de ses inconvénients sur notre équilibre, This Is The Kit signe bien plus qu’un album à écouter et savourer ; c’est un grimoire renfermant autant de contes que de recettes à la mélancolie, une source jaillissante de sorts jetés sur nous afin de nous délivrer de nos souffrances. Figure incontestable d’une renaissance artistique qui nous manquait cruellement, Kate Stables devient, en l’espace de 43 minutes, une icône que l’on vénère autant qu’on la respecte. Les frimas n’auront jamais été aussi chaleureux.

« Moonshine Freeze » de This Is The Kit est disponible depuis le 7 juillet 2017 chez Rough Trade Records.


Retrouvez This Is The Kit sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami