[Entourage #51] Thibault Chevaillier (Ed Mount)

En mars 2018, Ed Mount dévoilait un 1er EP fort réussi, « Space Cries », réunissant sous les feux animés du dancefloor Jamiroquai, Vulfpeck et la mélancolie androgyne de Rhye, soit un habile mélange de funk et de pop cosmique. L’enfant du (free) jazz, ouvrait ici sa pratique à de douces passions électroniques, suaves et romantiques. Toujours chez Futur Records, Thibault Chevaillier, poursuit avec le délicieux EP « Left My Heart », sa quête d’une pop épidermique, sans urgence ni violence, qui lorgne désormais du côté d’un RnB en slow motion et d’une pop océanique tranquille. Avant sa release party le 5 juin prochain au Pop-Up du Label, il retrace pour nous cinq amitiés évidentes avec la tendresse et la douceur qu’on lui prête.

crédit : Mathieu Teissier

Ricky Hollywood

Le grand frère. Le mec providentiel de ces deux dernières années, grâce à qui j’ai trouvé un label, rencontré Maud Nadal (Halo Maud) et pleins d’autres. On se croisait depuis pas mal de temps – on a des potes en commun – mais il a mis plusieurs années à comprendre que je faisais de la musique, il pensait que j’étais graphiste. Maintenant, on est voisins, on se voit quasiment tous les jours.


Too Smooth Christ

Un ami de longue date, qui fait de la musique purement électronique, ce qui m’a ouvert les yeux sur pas mal de trucs. Il a un grand sens mélodique, en n’ayant aucune connaissance du solfège et de la théorie musicale. Et il a une grande culture musicale, dans tous les styles. Il m’a offert mon premier synthé, un Juno 106, pour mon anniversaire.


Dinno

Un de mes « groupes que personne ne connaît » préféré. Leur premier EP est pour moi un classique. Florent Bobet, qui mixe et masterise Ed Mount depuis le début me les a présentés il y a quelques années. Mathieu – qui depuis est devenu un ami – a fait des chœurs et le clip du morceau « No One Else » de mon nouvel EP.


Halo Maud

Je joue avec Maud sur certaines tournées, sa musique est super bien écrite, avec un beau sens du détail. Son énergie est super belle. Et elle m’a redonné l’envie de jouer de la guitare, que j’avais un peu mise de côté ces derniers temps.


Ojard

Je connais son frère (Adrien Soleiman) depuis longtemps, quand je faisais du jazz. On a joué ensemble dans le live band de Ricky (encore lui). En plus d’être un très bon bassiste, il une grande sensibilité pop et très bon goût, ce qui s’entend dans son projet Ojard. Je lui fais entièrement confiance quand il me fait des retours.


« No One Else » d’Ed Mount est disponible depuis le 19 avril 2019 chez Futur Records.


Retrouvez Ed Mount sur :
FacebookBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami