[LP] Theo Katzman – Modern Johnny sings: Songs in the Age of Vibe

Sorti tout droit d’un Madison Square Garden rempli à ras bord en septembre 2019 avec ses funky acolytes de Vulfpeck, Theo Katzman nous envoie ses vœux les meilleurs en ce début d’année avec un troisième album solo.

Un pressentiment nous parcourt dès les premières notes : cet album sera chaleureux et fantasque à l’image de Theo qui figure parmi les artistes qui nous ont le plus conquis la décennie passée. Pour commencer, l’heure est à l’optimisme et le pouvoir est à portée de main. « You Could Be President » remporte les suffrages et l’on excuse à Theo cet exercice évident de démagogie tant il est réussi.

Certes, les premières mesures annoncent un disque heureux, mais en aucun cas mièvre. On savait l’artiste multi-instrumentiste doué de malice, mais ces nouveaux titres prouvent qu’il a encore gagné en nuance et subtilité. « The Death of Us » est explicite. Malgré un solo de piano des plus enjoués suivi par l’apparition d’une bonne vieille talkbox, la destinée des protagonistes prend tragiquement fin. Fort en gueule sur ce titre, l’artiste sait se montrer ensuite confident intime sur « What Did You Mean (When You Said Love) ». La basse du fidèle Joe Dart assure sans surenchère les fondations d’accords transcendants. Le tout semble en apparence d’une simplicité désarmante et l’on se retrouve effectivement béats et parcourus de frissons.

La bal(l)ade acoustique se poursuit et le soleil darde à travers les couplets de cet album lumineux. En solo ou au sein de Vulfpeck, Theo Katzman n’avait jamais fait preuve d’artifices trop clinquants. Pourtant, on est agréablement surpris par cette production d’une légèreté bienvenue. Cet album trouve naturellement sa place parmi les classiques qui, malgré leur économie de moyens, ont prouvé leur magie et leur longévité.

Mais qui est ce « Modern Johnny » ? S’il se défend d’avoir créé un alter-ego, Theo Katzman prend plaisir à se dissimuler sous les traits de ce personnage décalé aux chansons qui sembleront probablement désuètes à certains. Les autres se délecteront de la sincérité rare de ces morceaux. Les cordes de la guitare sont constamment étouffées, les paroles souvent chuchotées et même lorsque l’ambiance est plus mélancolique (« Darlin’ Don’t Be Late », « Fog in the Mirror »), les arrangements ouatés et les mélodies pures réconfortent nos âmes avides de beaux sentiments.

« Modern Johnny » évolue entre folk, pop, soul et des chœurs gospel s’invitent sur « Billionaire » avant que l’ode à la colère des femmes « Like a Woman Scorned » ne nous ravisse par son audace. On va de surprise en surprise au long de ces douze morceaux. L’apothéose réside peut-être dans « 100 Years from Now » aux accents bossa qui nous rappelle de façon amusante la brièveté de notre passage sur Terre. Le génie de Theo Katzman réside dans cette capacité à atteindre avec le sourire l’universel par ses textes et ses mélodies. Mais combien de temps faudra-t-il attendre pour qu’il ne reste plus le secret le mieux gardé d’Amérique ?

« Modern Johnny sings: Songs in the Age of Vibe » de Theo Katzman est disponible depuis le 10 janvier 2020 chez Ten Good Songs.


Retrouvez Theo Katzman sur :
Site officielFacebookTwitterInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami