[LP] The Sapphics – Camel Toes

Un disque qui fleure bon le rock 60’s et 70’s, tout en donnant à ses sonorités une présence à la fois ample et moderne ; « Camel Toes » de The Sapphics est un véritable moment de plaisir où la transpiration et la frénésie sont de mise pour une demi-heure de bonheur immédiat.

Au départ, on ne sait pas trop quoi penser de The Sapphics ; du moins, en étant confronté à la pochette de « Camel Toes », explicite quant à la signification du titre. Alors, effet choc gratuit ou, au contraire, forme de rébellion rock flirtant du côté des photos à scandale qui ont parsemé l’histoire de la musique moderne ? Pour comprendre, il suffit d’enclencher le bouton « Play » ; The Sapphics, c’est avant tout une énergie brute et qui n’a que faire de la bien-pensance et d’une pensée unique somme toute trop réductrice. Un grain de folie dans la mécanique trop bien huilée du rock moderne, utilisant des sons que l’on n’avait pas entendus depuis longtemps et dont les effets sont toujours aussi bénéfiques. Préparez-vous à être emportés par un tsunami sonore à la fois délicieux et hallucinant en diable !

Commençant par quelques mesures psychédéliques à l’atmosphère d’ores et déjà immersive grâce à « Lates Comes », l’opus rue dans les brancards dès « Stay High, Get Loaded », incitation à ne plus s’occuper de son quotidien et à laisser le corps parler pour nous. Des guitares furieuses et des riffs appuyés et parfaits, soignés au millimètre, traversent le disque dans toute sa longueur sans essayer à aucun moment de traîner en cours de route. « Boredom Queen » se fait plus mélodique et pourrait rapidement devenir un hymne pour les futurs concerts du projets, quand chœurs et rythmique libre et sans concession se fracassent sur les murs de la bienséance. De même, le diptyque « Lay Down… » « … Wake Up » traverse des mouvements à la fois sauvages et plus posés, afin de permettre aux déflagrations de trouver un sens inimitable et d’une incroyable utilité au cœur de l’action, avant d’enchaîner sur l’amusant et mélodiquement polygame « Sapphic Desire », explosion sensorielle du fantasme et du désir montant. L’orgasme est une marque immuable du quintet originaire de Limoges ; intrusif sur « Split My Blood Cells », il se fait plus appuyé sur « Little Blondie », qui finira certainement dans la solitude d’une arrière-salle. Avant de retourner aux choses sérieuses grâce au dépouillé mais tranchant « Out of the Clock » et à l’alcoolisé et extatique « Piñata Colada ».

Il aura fallu du temps à The Sapphics pour enfin réaliser « Camel Toes » ; quelques litres de bière aussi, très certainement, de même que plusieurs nuits blanches. Mais, face à une telle débauche rock instantanée et à haut pouvoir de contagion, on est prêt à pardonner cette longue attente, tout en espérant en découvrir la suite dans un futur très proche. En attendant, ne cherchez pas plus loin : pour démolir la Saint-Sylvestre et lui donner un véritable sens, c’est ici que ça se passe !

crédit : Maggy Camelot

« Camel Toes » de The Sapphics est disponible depuis le 1er décembre 2017 chez Limoges City Rockers.


Retrouvez The Sapphics sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami